EN · FR · DE
 

Un tribunal spécial à Berlin condamne le colonialisme comme crime contre l’humanité et exige des réparations aux peuples africains

A l’occasion des 50 ans des indépendances africaines, un vaste mouvement regroupant plus de 75 organisations de la société civile en Allemagne met en cause les responsabilités des pays européens dans le dérèglement des sociétés africaines. La Conférence de Berlin de 1884/1885 a été condamnée par un tribunal spécial de « crime contre l’humanité » à Berlin même, le 27 février dernier, et il est demandé aux Etats responsables de s’excuser pour ces crimes et de verser des dommages et intérêts aux peuples africains en guise de réparation.

Ce mouvement qui a aussi pour objectif de débaptiser les noms des rues en Allemagne, en enlevant les plaques portant les noms d’esclavagistes, de colonisateurs et de criminels de guerre dans les colonies a connu un premier succès ce même 27 février 2010. En effet, le nom de l’esclavagiste Otto Friedrich von der Gröben a été enlevée en présence du Maire Franz Schulz au quartier Friedrichshain-Kreuzberg, pour être remplacée par celui de la militante antiraciste noire et poétessse May Ayim qui a vécue de 1960 à 1996 en Allemagne. Ce fut une première dans toute l’Allemagne, en pleine capitale de Berlin.

Par ailleurs, dans une correspondance adressée au Président de l’Etat Libre de Bavière en Allemagne, ces 75 organisations exigent la restitution immédiate au Prince Kum’a Ndumbe III et à sa famille, avec le versement des réparations dues, de la proue princière des Bele Bele, le Tangué de Kum’a Mbape (Lock Priso), dérobée comme butin de guerre le 22 décembre 1884.

L’histoire est en mouvement. Pour plus d’informations sur cette nouvelle dynamique, bien vouloir consulter :

  • le Communiqué sur la restitution exigée du Tangué du 23 février 2010
  • le Communiqué du Tribunal spécial à Berlin du 27 février 2010
  • la cérémonie de débaptisation de la rue en May Ayim Ufer du 27 février 2010
  • la déclaration solennelle du Prince Kum’a Ndumbe III du 22 décembre 2009

Et les sites Internet suivants:
www.africavenir.org; www.berliner-afrika-konferenz.de/Kamerun; www.mucbook.de

Et les contacts:
contact(at)tribunal-afrikakonferenz.org; info(at)afrika-rat.org; buero(at)berlin-postkolonial.de; muc(at)postkolonial.net


Prince Kum’a Ndumbe III
Fondateur de AfricAvenir International

back to top