Nous ne sommes pas des demandeurs - Interview vidéo avec Alassane Dicko

Dicko insiste avant tout sur le respect strict de la convention universelle des droits de l’homme, tout en primant la liberté de circuler. Il souligne que les migrant-e-s qui vont en Europe ont un projet, ils ne vont pas à la quête d’un eldorado ou juste se procurer d’un bien-être. Sur ce, il est sûr et se rassure en ces termes: une migration circulaire pourrait bien fonctionner si seulement les frontières restaient ouvertes! De la part de la société civile allemande, il exige une solidarité transnationale.


Alassane Dicko, dans cet interview expose en claire les expériences migratoires, le bienfondé de l’organisation, entre autres l’humanité, les responsabilités des Etats africains et de l’union européenne dans les crises migratoires: «L’Europe veut se protéger de ses propres erreurs».


Alassane Dicko est un informaticien de formation. En 2006, il prit refuge de la Côte d’Ivoire pour le Mali, d’où sont originaires les parents. À Bamako, il a participé à la création de l’Association des Malien-e-s Expatrié-e-s (AME); il est, depuis 2010, membre actif du réseau transnational Afrique-Europe-Interact.


L’entretien avec Alassane Dicko a été réalisé par AfricAvenir International e.V. dans le cadre du projet «Pourquoi nous sommes là!? Perspectives africaines sur la fuite et la migration » organisé par AfricAvenir en 2015/2016.


Enrégistré à Berlin le 30 août 2016.

Avec l´aimable soutien de la Landesstelle für Entwicklungszusammenarbeit (LEZ) et d’Engagement Global.

© Copyright AfricAvenir 2014