Interview télévisée du Prince Kum’a Ndumbe III par Equinoxe TV réalisée ce Mercredi 26 Août 2009

Prince Kum'a Ndumbe III.

Le Prince Kum’a Ndumbe III a reçu à son domicile et à la fondation AfricAvenir International à Douala une équipe de la chaîne de télévision Equinoxe TV pour une interview télévisée focalisée sur l’importance complexe de la culture au sein d’une nation africaine et dans les relations internationales d’un monde globalisé.

Durant un peu plus de deux heures, le Prince Kum’a Ndumbe III s’est prêté au jeu de questions-réponses orchestré par les journalistes de la chaîne de télévision Equinoxe TV.

Cette interview télévisée fait un zoom sur la pensée et les positions du Prince Kum’a Ndumbe III sur la culture traditionnelle, la culture moderne, les relations culturelles au sein d’une nation et entre nations, surtout dans le cas d’une Afrique sortie de la colonisation et qui doit s’affirmer au sein des nations sans se perdre,tout en promouvant une renaissance africaine. L’interview  s’est appuyée sur l’expérience d’un prince issu d’une vieille dynastie africaine dont les liens avec l’Egypte ancienne sont flagrants encore aujourd’hui.

La télévision a pu filmer des objets vieux de plus de cent ans qui n’avaient jamais été exposés au public ni filmés. La photo de Tut-ench- Amon accrochée à la Fondation AfricAvenir International  a surpris les journalistes qui ont tout de suite fait le rapport avec les tenues vestimentaires de ce  prince sawa. Mais l’interview s’est aussi appuyée sur l’expérience culturelle de cet enseignant  d’Histoire, de Germanistique et de Sciences politiques en France, en Allemagne et au Cameroun.

Pour la dernière partie qui consistait à savoir ce qu’il fallait faire pour arrêter le génocide intellectuel et spirituel des peuples africains et amener les autres peuples du monde à une autre compréhension de l’Afrique, les journalistes se sont déplacés à la Fondation AfricAvenir International en annonçant qu’ils réservaient une autre fois un reportage exclusif à la Fondation.  Ce qu’il fallait donc faire aujourd’hui ? Les activités de la Fondation à Douala, Berlin, à Vienne et à Windhoek, les travaux de la maison d’éditions AfricAvenir/Exchange & Dialogue, le cinéma, les cours de langues africaines, les contes africains, la Bibliothèque Cheikh Anta Diop, tout a été passé au crible pour comprendre la direction à prendre.

La conclusion de cette interview, dont l’enregistrement s’est poursuivie dans la bibliothèque Cheikh Anta Diop de la Fondation AfricAvenir International, a été marqué par cette dernière question du journaliste : «  Qui poursuivra votre combat après vous ? » En guise de réponse, le Prince Kum’a Ndumbe III a déclaré que chacun devrait être concerné par le destin commun de l’humanité et chacun devrait intervenir à son niveau selon les moyens à sa disposition. Ainsi, « si vous êtes balayeur de rue, balayez votre rue de telle sorte que l’on soit émerveillé de la propreté de cette rue. Si vous êtes Président de la République, gérez le pays de telle sorte qu’après vous, la population regrette que vous soyiez parti trop tôt. » Le Prince, lui, ne fait que ce qu’il doit faire, comme citoyen de son époque. Si la fondation œuvre déjà à Douala, Berlin Windhoek et Vienne, c’est que la relève a commencé à être assurée.

Cette interview télévisée ouvre une nouvelle série d’une centaine d’émissions sur la culture à Equinoxe TV et sera diffusée dans une émission de 52 minutes sur les antennes de cette chaîne en septembre 2009. Equinoxe TV est aussi reçu par câble en Europe et en Amérique du nord.

Mamadou Baba Dod

> study trip

> new publication

> Postcards

> project 2012-2013

> rental / sale

didier awadi der standpunkt des löwen

> new publication

Nkechinyere Mbakwe: Oral Nollywood – Trauma und Heilung

> Ebook

> 200 years later...

> new CD: Pape & Cheikh

> exhibition catalogue

 
© Copyright AfricAvenir 2013 | RSS  Sitemap  Contact  Imprint | Français  Deutsch