Le Prince Kum’a Ndumbe III reçu avec honneur par le gouvernement de la Nouvelle-Écosse au Canada

Halifax, 25 septembre 2009. Le voyage d’agrément au Canada du Prince Kum’a Ndumbe III en septembre 2009 s’est rapidement transformé en rencontres de travail dans le but d’établir des relations entre les communautés noires d’Amérique du nord et du Cameroun. En effet, après une visite au Québec chez sa fille Alexia, le Prince s’est rendu dans l’est canadien, en Nouvelle-Écosse, où l’on trouvait au 19ème siècle la plus grande communauté de Noirs libres en dehors de l’Afrique. C’est aussi de cet endroit que sont partis les esclaves affranchis qui ont fondé la Sierra Leone.

La province est la seule au Canada à avoir un ministère consacré aux Noirs, le Ministère des Affaires Africaines de la Nouvelle-Écosse, ainsi qu’un Centre Culturel Noir, fondé en 1983.

Lors de sa visite, le Prince Kum’a Ndumbe III a été accueilli le 23 septembre 2009 par le gouvernement provincial qui a interrompu sa session pour saluer avec respect le monarque en visite et le remercier de l’honneur qu’il faisait à la province par sa présence. Le Président de l’Assemblée a donné la parole au ministre Percy Paris, responsable de trois portefeuilles ministériels dont le Tourisme, la Culture et le Patrimoine, l’Économie et le Développement rural et les Affaires africaines. Le ministre Paris, qui est le premier Noir de l’histoire à siéger dans le gouvernement provincial du Nouveau Parti Démocratique, a prononcé un discours de bienvenue et l’ensemble des membres du gouvernement ainsi que les députés de l’opposition se sont levés pour offrir au Prince une ovation. Puis le premier ministre provincial, Darrel Dexter, est sorti saluer personnellement le Prince, et le ministre Percy Paris s’est retiré de la chambre pour accorder 30 minutes d’entretien au Prince. Des projets sont en marche pour tenter de créer des accords d’échange. Le chef de cabinet du ministre, Michael Wyse, a accordé du temps supplémentaire pour approfondir les démarches possibles de partenariat.


Le même jour, le Prince a aussi été reçu avec tous les honneurs qui lui sont dus par le président du Centre Culturel Noir, Leslie Oliver, et par le directeur, Dr. Henry Bishop. Le centre culturel a été fondé approximativement en même temps que la fondation AfricAvenir International à Bonabéri - Douala  (Cameroun) www.africavenir.org) et leurs objectifs sont similaires. Là encore, des projets de collaboration ont été ébauchés.

Le Prince a aussi pu s’entretenir avec Wayne Hamilton, haut responsable du ministère des Affaires africaines le 25 septembre.

Par ailleurs, le 24 septembre, le Prince a pu s’adresser à la communauté francophone de la vallée de l’Annapolis, dans le tout nouveau centre communautaire, le centre Point de Mire à Greenwood. La vallée est le berceau de la francophonie en Amérique du nord  car c’est là que se sont installés les premiers pionniers en 1604. De nos jours, la proportion de la population francophone dans cette province n’est que d’environ 5%. La présentation s’est faite sous forme de dialogue avec l’auteure Martine Jacquot, qui s’est rendue au Cameroun en novembre dernier et qui est particulièrement sensibilisée à l’apport de l’Afrique à l’humanité et à l’urgence du dialogue et de l’échange entre les peuples de différentes nations.

Martine Jacquot

 
© Copyright AfricAvenir 2013 | RSS  Plan du site  Contact  Empreinte | English  Deutsch