EN · FR · DE
 

Projection: "Des étoiles" en présence de la réalisatrice Dyana Gaye

.

Info   Tickets: 7,50€; Réductions: Berlinpass, 5er & 10er Karte, Gildepass, Heavy User Card

.

Entre Turin, Dakar et New York, les destins de Sophie, Abdoulaye et Thierno se croisent, se font écho et dessinent une constellation de l’exil. Sophie, 24 ans, quitte Dakar pour rejoindre son mari Abdoulaye à Turin. Mais entre-temps, Abdoulaye est déjà parti à New-York par l’intermédiaire d’un réseau de passeurs. Thierno, 19 ans, voyage lui pour la première fois en Afrique. A travers trois personnages, « Des Etoiles » nous fait voyager dans la diversité des villes parcourues et nous confronte aux réalités et aux espoirs de l'émigration contemporaine.

Après la projection aura lieu une discussion entre le public et la réalisatrice Dyana Gaye, ainsi qu'une petite réception dans le foyer du cinéma.

Le film sera projeté pour les écoles le 11 décembre à 10h00 heures ainsi que le 13 décembre à 11h00 à Munich (matinée).

La projection est organisée par AfricAvenir, Sunugaal, AK Panafrikanismus München et EZEF, et soutenue par Aktion Afrika du Ministère Fédéral des Affaires Etrangères Allemand.

En coopération avec Africiné, le magazine SEV, Zentrum Moderner Orient (Centre Proche-Orient), Club der Freunde (Club des Amis de) RFI, Berlin Poche, rendez-vous-cine.de, Exberliner, multicult.fm, Art Labour Archives, Planète Métis, Contemporary &, AfroHeat.

Trailer: http://vimeo.com/87584299

Note d'intention de Dyana Gaye
Des étoiles parle du Sénégal aujourd'hui mais du point de vue de sa diaspora. Comme beaucoup de leurs compatriotes, Sophie, Mame Amy, Thierno, Abdoulaye et les autres sont tiraillés entre Afrique et Occident, passé et avenir, rêve et réalité, culture ancestrale et désir d'émancipation individuelle. Le propos du film n'est pas de juger des avantages ou des contraintes de l'émigration, mais d'être au plus près de ces destins, qui la plupart du temps ne sont réduits qu'à des statistiques. Car ces destins apparemment distincts, résonnent entre eux, à la manière d'une constellation, qui n'est autre que le dessin formé par plusieurs étoiles, qui se répondent à des milliers de kilomètres les unes des autres. Ce film est pour moi l'occasion d'honorer ce qu'au fond nous sommes tous : des gens de passage.

Dyana Gaye présente Des étoiles: https://www.youtube.com/watch?v=QpXmL-9lNmw

Critiques
Sans jamais sombrer dans le misérabilisme ou la revendication politique, ce récit-concept entre Dakar, Turin et New York parvient à raconter avec beaucoup de douceur le sentiment si curieux de ne pas appartenir au monde qui nous entoure. Sa bienveillance et son acuité font briller Des étoiles. Renan Cros, Premiere

Entre quête d'identité, d'insertion et mélange des cultures, le film Des Étoiles de Dyana Gaye est un sublime hymne au métissage. Mélanie Bonvard, Toutlecine.com

Dyana Gaye tricote une fiction touchante, polyglotte, où la globalisation est un fait qui suit son cours plutôt qu'un débat intimidant. Doux sans être naïf, son regard est d'autant plus appréciable qu'il traite de l'immigration loin des clichés et des mises en scène agressives prisées par l'actualité. Il affirme au contraire sa fibre humaine avec des personnages cocasses ou bouleversants. Alexis Campion, Le JDD

Des étoiles s'affirme au contraire comme un chant certes mélancolique et conscient des douleurs mais ô combien dynamique, celui d'un positionnement dans le monde qui, sans renier ses origines, ne s'attache plus à un territoire : adolescente amoureuse du beau Thierno venu d'Amérique, la jeune Fatou affirmera habiter elle aussi à New York. Elle est prête à bouger elle aussi, même pour des pays qui ont aussi leur pauvreté, comme ce clochard qui rejoint Abdoulaye sans abri. Car c'est dans le voyage que se groupent les étoiles. Djia Mambu et Olivier Barlet, Africultures

Hymne à la circulation et à la rencontre, Des étoiles est ainsi un vibrant plaidoyer contre les murs qui séparent et enferment. Djia Mambu et Olivier Barlet, Africultures

Prix

  • Festival Premiers Plans d'Angers 2014:
  • Grand Prix du jury et Prix du Public du long métrage Français

Dyana Gaye
Née à Paris en 1975, Dyana Gaye étudie le cinéma à l’Université Paris 8. En 1999, elle est lauréate de la bourse Louis Lumière - Villa Médicis Hors les murs pour son premier film, Une femme pour Souleymane, qu’elle réalise l’année suivante. En 2004, elle réalise J’ai deux amours, plan séquence musical, pour le projet « Paris la métisse ». Son film Deweneti réalisé en 2006 connaît une très large diffusion nationale et internationale, reçoit le prix du jury au festival international du court métrage de Clermont-Ferrand en 2007 et fait partie des cinq films nommés aux César 2008 du meilleur court métrage. En 2009, elle réalise Un transport en commun, comédie musicale présentée au festival de Locarno et sélectionnée entre autres aux festivals de Sundance et de Toronto. Ce film est nommé aux César 2011 du meilleur court métrage. En 2013, elle reçoit le prix de la fondation Katrin Cartlidge lors du festival du film de Sarajevo. Des étoiles est son premier long métrage.

Filmographie

  • 2013 Des étoiles
  • 2010 Un transport en commun (48’) (sortie en salles en France 16 juin 2010)
  • 2006 Deweneti (15’)
  • 2004 J’ai deux amours (5’)
  • 2000 Une femme pour Souleymane (24’)

 

 

back to top