EN · FR · DE
 

Best of FESPACO Shorts 2015 en présence de la directrice Monique Mbeka Phoba & du curateur Enoka Ayemba

.

Info   Tickets: 7,50€; réductions: Berlinpass, 5er & 10er Karte, Gildepass, Heavy User Card; 030 283 46 03; www.hackesche-hoefe.org

.

Le Festival Panafricain du film et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) qui fêtait cette année sa 24ème édition, est certainement le moins connu des plus grands festivals de cinéma du monde. Créé en 1969, son plus grand mérite est d'avoir pu se positionner de façon continue comme une vraie vitrine des productions cinématographiques de tout un continent. Si l'attention de la majeure partie des spectateurs et autres observateurs est particulièrement portée sur l'issue de la compétition phare du long métrage fiction (Étalon du Yennenga), celle du court-métrage (Poulain du Yennenga), instaurée dès les premières éditions du festival, n'en est pas moins relevée.

A titre d'illustration, citons quelques lauréat(e)s de cette catégorie qui ont par la suite connu de belles carrières tels que le tunisien Brahim Tsaki en 1979 pourLa boîte dans le désert, le burkinabé Idrissa Ouédraogo en 1981 pourPoko, le sénégalais Djibril Diop Mambéty en 1995 pour Le Franc, le nigérian Newton Aduaka en 1999 pour On the Edge,la burkinabé Fanta Régine Nacro en 2001 pour Bintou ou encore de l'algérien Khaled Benaissa en 2009 pour Sektou.

Sur les 22 films en compétition du court-métrage pour l'édition 2015 du FESPACO, un peu plus d'un tiers étaient des réalisations féminines. Les quatre films de notre sélection « coup de coeur » -dont trois réalisés par des femmes- sont tous acclamés par la critique depuis leur sortie et connaissent un grand succès auprès du public dans divers festivals du monde. Leur dénominateur commun : le personnage principal est toujours campé par une femme. Ces films racontent entre autres, le quotidien de ces femmes durant l'époque coloniale belge au Congo (Soeur Oyo), aujourd'hui dans une ville malgache (Madame Esther), française (Zakaria) ou nord-américaine (Aissa's Story). Un Kaléidoscope d'histoires similaires aux biographies complexes de leurs auteur(e)s.

La projection sera suivie d'une discussion avec la directrice Monique Mbeka Phoba et le curateur Enoka Ayemba, ainsi que d'une petite réception dans le foyer du cinéma.

Avec le soutien de Brot für die Welt/EED, Katholischer Fonds, Aktion Afrika des Auswärtigen Amts.

Partennaires Médiatqiues: Africiné, Adefra, Zentrum Moderner Orient, Club der Freunde von RFI, Berlin Poche, Humboldt University, Exberliner, multicult.fm, Art Labour Archives, Planète Métis, Contemporary &, Initiative Schwarze Menschen in Deutschland, Terre des Femmes Foundation, Afroheat

Madame Esther
R: Luck Razanajoana, Madagascar, 2013, 15 min.
Cast: Rasoambolanoro, Roger Ralaimanga, Dominique Savio

  • Gold Zebu at Rencontres du film court Madagascar 2014
  • SILVER TANIT at JCC Carthage tunis 2014
  • SILVER POULAIN of Yennenga 2015 at FESPACO Ouagadougou

Madame Esther, femme de ménage à la cinquantaine, vient d’être licenciée. Sa promesse de ramener son petit-fils à la mer ne tenant plus, elle accepte d’héberger des combats de coqs clandestins dans sa cour. Un milleu où les anges et les malfrats se côtoient…

Trailer: https://vimeo.com/86183058

Soeur Oyo
R: Monique Mbkea Phoba, Congo, 2014, 24 min.

Dans le Congo colonial des années 50, une écolière congolaise, Godelive, vit dans le pensionnat catholique de Mbanza-Mboma, première école en français pour congolaises. Elle s'occidentalise, suivant le souhait de ses parents mais le souvenir de sa grand-mère s’interpose…

Trailer: https://vimeo.com/93235866

Zakaria
Leyla Bouzid, Tunisia/Tunisie, 2013

  • Poulain de Bronze, FESPACO 2015
  • Prix Thomas Sankara de la Guilde Africaine des Réalisateurs et Producteurs / The African Guilde of Filmmakers and Producers Thomas Sankara Award
  • Prix Ibn Battuta de Royal Air Maroc / Royal Air Morocco Ibn Battuta Award

Zakaria vit dans un village du Gard. Il y mène une vie tranquille avec sa femme et ses deux enfants. Apprenant la mort de son père en Algérie, il décide de s'y rendre avec sa famille. Sarah, sa fille, refuse de l'accompagner.

Aissa’s Story | L'histoire d'Aïssa 
Iquo B. Essien (USA-Nigeria), 2013, 15 Min.

  • 2015 Panafrican Film & Television Festival of Ouagadougou (FESPACO, Special Mention for Thomas Sankara Prize)
  • 2014 African International Film Festival (Winner, Best Student Short)
  • 2014 African-American Women in Cinema Festival International Day (Third Place)
  • 2014 Spike Lee Film Production Fund Winner
  • 2013 Student Academy Awards Regional Semifinalist
  • 2013 First Run Film Festival Award for Acting (Jennifer Tchiakpe)

Aissatou Bah, femme de ménage immigrée et mère célibataire, se remet d'une agression sexuelle brutale par Henrik Keppler, un riche client de l’hôtel. Après que le procureur de Manhattan décide de ne pas porter l'affaire en justice – en raison de son dossier d’asile mensonger, Aïssa peine à continuer avec sa vie. Mais quand sa fille Rama est victime d’intimidation, Aïssa doit trouver un moyen de regagner sa confiance, retrouver la justice et sa dignité.

Trailer: https://www.youtube.com/watch?v=0Qi4vT3t57Y

The Filmmakers
Leyla Bouzid Leyla Bouzid vit entre Paris et Tunis, où elle a grandi. Après le bac, elle part à Paris pour étudier la littérature à la Sorbonne. Après de nombreux stages ainsi que la réalisation d'un premier court métrage Sbeh el Khir, elle intègre La Fémis (Paris) en section Réalisation. Mkhobbi fi kobba, son film de fin d'études gagne le Grand Prix du Jury des films d'écoles à Premiers Plans en 2012. Zakaria tourné dans le Sud de la France, est son premier court métrage produit. Elle prépare actuellement son premier long métrage Dieu protège ma fille.

Monique Mbeka Phoba est née en 1962 à Bruxelles. Fille de diplomate, elle s'installe en Belgique à seize ans quand son père renonce à ses fonctions. Elle étudie à l'Université libre de Bruxelles où elle participe activement aux émissions de Radio Campus et elle réalise de nombreux reportages. Après une licence en sciences commerciales et internationales à l'Institut d'Etudes Supérieures de Saint-Luc à Bruxelles, elle fait un stage d'initiation à la vidéo documentaire aux Ateliers Varan à Paris, créés par Jean Rouch. En 1991, elle réalise avec Fred Mongu, journaliste de la Télévision nationale zaïroise, Revue en vrac (regard sur la naissance de la presse indépendante et pluraliste au Congo). Suivront plusieurs documentaires qui ont toujours un lien avec l'Afrique (elle a vécu au Bénin plusieurs années et a travaillé pour la télévision béninoise) : Rentrer ? (1993) ; Deux petits tours et puis s'en vont (1997 - sur les élections présidentielles au Bénin) ; Un rêve d'indépendance (1998) ; Sorcière, la vie (2004) ; Entre la coupe et l’élection (2007).

Iquo B. Essien est une américaine d’origine nigériane, écrivaine, réalisatrice et photographe. Son court métrage, Aïssa's Story « l’histoire de Aissa », était demi-finaliste régional aux Student Academy Awards de 2013. Elle a deux projets en cours : l’adaptation d’Aïssa's Story en long métrage et l’écriture du mémoire Elizabeth’s Daughter « la fille d’Elizabeth », au sujet du décès de sa mère du cancer et comment elle se retrouve à travers l'écriture. Iquo B. Essien a étudié à l'Université de Stanford et à la Tisch School of the Arts de l'Université de New York du Graduate Film Programme. Sa société de production, Editi Films, est financièrement soutenue par Fractured Atlas, un organisme de bienfaisance qui aide les artistes et les organismes artistiques à créer les œuvres engagés et bénéfiques au public. Iquo partage son temps entre Brooklyn et Lagos, et elle écrit dans Alligator Legs, son blog sur l'art et la vie.

Jeune réalisateur de 26 ans, diplômé de L'Ecole Supérieure des Arts Visuels de Marrakech, Luck Ambinintsoa Razanajaona a réalisé plusieurs court-métrages et documentaires. Il a participé en 2012 au Talent Campus organisé dans le cadre du Festival de Berlin. "Pendant l'indépendance malgache, les idées, la force, la colère et le surnaturel ont tous contribué à un cocktail explosif visant les envahisseurs. Mais, en fin de compte, la guerre a-t-elle changé quelque chose ?"

The Curator: Enoka Ayemba
Enoka Ayemba vit et travaille à Berlin comme curateur de films et auteur à Berlin. arbeitet als Filmkurator und Auteur. Ses centres d'intérèts sont les cultures cinématographiques d'Afrique, l'industrie vidéos nigériane, et la résistance anticoloniale. Il a été le curateur de plusieurs séries de films, entre autres african reflections – female directors in cinema (Berlin, 2007 avec Philippa Ébéné), Tu me voies? Une série de films dans le cadre de 50 ans d'in-dépendance africaine (Berlin, 2010), African Threads and Laces (Vienne, 2011 avec Katja Wieder- spahn), Les Noirs et le régime nazi (Berlin, 2013) et récemment Beyond the Maps - African Resistance against Colonial Power (Berlin, 2014/2015). Entre 2009 et 2013, Enoka Ayemba a aussi été le commissaire de la série mensuelle Afro Digital (antérieurement Nollywood Spezial) à la Werkstatt der Kulturen Berlin et a été membre du comité de sélection du Berlinale Talent Campus en 2010. Il est co-fondateur du groupe de curateurs/trices Remember Resistance.

back to top