EN · FR · DE
 

Première Allemande: "Une simple parole" de Khady Sylla & Mariama Sylla Faye

.

Info   Entrée: 6€; Métro U6-Rehberge. Dans le cadre de l'exposition "Devoir de Mémoire"

.

Dans notre famille, l'une des dernières gardiennes de la généalogie, est notre grand-mère Penda Diogo Sarr. Elle connaît les hauts faits des ancêtres et les précieux noms de la lignée. D'après le président poète Senghor, seul est mort un mort dont on ne prononce plus le nom. Elle est venue chez nous durant l'agonie de notre mère et des liens privilégiés se sont noués entre nous. Elle a commencé à nous transmettre la parole dans cette période si obscure de la vie. Cette parole est menacée. Dans la famille, nous sommes la deuxième génération de l'écriture. Qui va continuer à chanter la lignée ? Pour lutter contre l'anéantissement de cette parole ancestrale, nous avons décidé de passer de la tradition orale à la tradition filmée.

Note des réalisatrices
Nous voulons faire un film qui ne sera pas un recueil ethnographique de parole mais un portrait et un questionnement sur le monde. Est-ce la mondialisation cette uniformité des modes de vie ? Le monde n'aurait -il pas beaucoup à gagner en laissant la parole à chacun ? Quel est l'enjeu dans la société actuelle de la perte de parole. Donc le portrait que allons faire de ma grand-mère sera l'occasion pour nous d'évoquer des questions d'une importance politique primordiale.

Ce film est le récit de l'histoire de trois êtres humains, notre grand-mère et nous que la vie, les circonstances ont rapproché, et qui se retrouvent unis ensemble à la recherche du temps perdu.

Notre grand-mère est un passeur.

Cette rencontre aura pour nous l'allure d'une initiation pour accéder à un autre âge de notre vie. Le film sera le portrait d'une femme de savoir qui risque de voir disparaitre avec elle-même la précieuse connaissance. Rien que de l'humain et du trop humain, une des questions pressantes auxquelles doivent répondre les apôtres de la globalisation.

Trailer: https://www.youtube.com/watch?v=95x9-aARccs

Un film de Khady SYLLA & Mariama SYLLA FAYE
Sénégal / Qatar, 2014, Documentaire, 63 minutes, HD
AVEC
Penda Diogo Sarr
Doudou Dieye Anta Sarr
Khady et Mariama Sylla
Producteur : Guiss Guiss Commmunicatoion
Co-producteur : Aljazeera Documentary Chanel

2014 | Festival de Toronto, Canada
Première Mondiale / World Premiere

Khady Sylla
Khady Sylla est née à Dakar en 1963. Après des études de philosophie à l'Université de Paris V, elle enseigne l'alphabétisation aux populations migrantes à Paris. Elle se consacre à l'écriture et compte plusieurs romans dont Le Jeu de la mer (L'Harmattan 1992) et des nouvelles. Elle réalise ensuite un court métrage, Les Bijoux (1997) et deux documentaires, Colobane Express (2000) et Une fenêtre ouverte (2005) qui lui vaut le prix de la Meilleure première œuvre au Festival International du Documentaire de Marseille (FID). Elle a écrit par ailleurs des scénarios et adaptations. Elle a vécu à Dakar et y est décédée le 8 Octobre 2013.

Mariama Sylla Faye
Mariama Sylla Faye est un pur produit du cinéma sénégalais, en effet fréquentant depuis l'âge de 7 ans le milieu cinématographique à travers sa mère qui travaillait au bureau du cinéma, elle découvre très tôt des films projetés sur un drap blanc par sa mère dans la cour familiale dans les années 70. Elle est passionnée de cinéma depuis lors. Depuis 1996, elle travaille comme réalisatrice et productrice mais c'est seulement en 2003 qu'elle décide de se lancer et de monter une boîte de production GUISS GUISS COMMUNICATION, qui a à son actif cinq films déjà sortis, et trois films en cours de production. Elle est l'épouse du journaliste Modou Mamoune FAYE (quotidien "Le Soleil", Africiné) et la soeur de la réalisatrice-écrivain Khady Sylla.

Le film est projeté dans le cadre de l'exposition "Devoir de mémoire - Die Pflicht, sich zu erinnern", 17.7. - 1.8.2015, Centre Français de Berlin.

Organisé par Sunugaal e.V. et AfricAvenir en coopération avec le Centre Français de Berlin.

Avec le soutien de Landesstelle für Entwicklungszusammenarbeit (LEZ) et Stiftung Umverteilen.

back to top