EN · FR · DE
 

Mère-Bi (Ma mère)

Dans ce film documentaire plusieurs fois primé, le réalisateur Ousmane William Mbaye dresse le portrait de sa mère, Annette Mbaye d'Erneville, première femme journaliste au Sénégal. A la fois activiste, artiste et anti-conformiste, elle lutte déjà au moment de l'indépendance pour l'émancipation des femmes sénégalaises et influence durablement par son extraordinaire personnalité le développement du Sénégal. Durant 14 années, Mbaye la filme à chaque occasion, jusqu'à ce que même elle finit par ne plus s'apercevoir de la présence de la caméra. Le résultat est une déclaration d'amour d'un fils à sa mère, et le portrait intimiste d'une dame âgée aujourd'hui de 87 ans, mais qui n'a rien perdu de sa vitalité, de son autodérision et d'une confiance en soi peu conformiste.

Production Details

Documentary, Senegal/France, 2008, 54 min
Written & Directed by Ousmane William Mbaye
Editing: Laurence Attali

Distribution Details

Distribution: Germany, Austria, Switzerland
Documentary, 54 min., 2012
Format: DCP, DVD
Language: French with English or German Subtitles
Posters & Pictures: can be sent digitally

Revues de presse

"À travers Annette Mbaye d'Erneville, c'est la pensée de l'indépendance qui est explorée, celle d'une génération et notamment de femmes qui se sont battues sur tous les fronts." Olivier Barlet, Africultures

Le réalisateur: Ousmane William Mbaye

Ousmane William Mbaye a étudié le cinéma à Paris au Conservatoire Libre du Cinéma Français et à l'Université Paris 8 Vincennes. Ses premiers pas dans le cinéma, il les fait comme assistant des réalisateurs sénégalais Ben Diogaye Beye ("Les princes noirs de Saint-Germain-des-Près") et Sembène Ousmane ("Ceddo"). Son premier court-métrage "L'enfant de Ngatch" en 1979 reçoit le Tanit de bronze au Festival international de Carthage. En partenariat avec ses amis Samba Félix N'Diaye, Amet Diallo, Joseph  Ramaka, Cheikh Ngaïdo Bâ, Pierre Yaméogo, Moussa Bathily, il participe à leurs tournages. Cinéaste engagé, il a coordonné entre 1990 à 1997 les Rencontres Cinématographiques de Dakar (RECIDAK). Il a  réalisé les films : "Pain sec"(1981), "Dakar Clando" (1989), "Dial Diali",  "Fresque" (1992), "Xalima la plume" (2003),"Fer et Verre" (2005), "Mère-Bi" (2008) et "Président Dia" en 2012 , qui a reçu, entre autres prix,  le Tanit d'or au festival de Carthage le Prix du documentaire au Fespaco.

Montage & Production: Laurence Attali

Laurence Attali étudie la philosophie et le cinéma à Paris Sorbonne, puis se tourne vite vers le montage. Elle travaille alors comme chef monteuse pour le cinéma et la télévision, et parallèlement enseigne son métier à l'Institut National de l'Audiovisuel en France, et dans le monde. Elle passe à la réalisation en 1991, avec la série "La petite minute de bonheur". Envoyée au Sénégal pour une expertise montage en 1993, elle y revient  pour réaliser son premier documentaire "Mourtala Diop voyageur de l'art". Elle commence alors des allers retours incessants entre Paris et Dakar où elle réalise depuis, la plupart de ses films: "Sénégalais Sénégalaise"(1994) "Regarde Amet" (1995) "Petit Pays" (1997) "Moustapha Dimé" (1999) , La Trilogie des Amours: "Même le vent", Baobab", "Le Déchaussé" (1999-2003, "Le temps d'un film"(2007).  Depuis les années 2000, elle a monté et produit tous les documentaires de Ousmane William Mbaye.Résidant à Dakar, elle obtient la nationalité sénégalaise en 2004.

back to top