EN · FR · DE
 

Conférence internationale « PARADOXES DE LA GESTION DURABLE - Les technologies "vertes" sont-elles réellement socialement équitables ? », 19 – 20 octobre 2012, JugendKulturZentrum Pumpe

Du 19 au 20 octobre 2012, AfricAvenir vous invite à la conférence internationale « PARADOXES DE LA GESTIONS DURABLE - Les technologies "vertes" sont-elles réellement socialement équitables ? » avec des intellectuels, militants et journalistes renommé(e)s comme Judi W. Wakhungu (directrice du Centre Africain pour les Etudes Technologiques (ACTS) à Nairobi, Kenya), Many Camara (repésentant de Faléa 21 en France, Mali/France), Nozipho Mabebe Wright (coordinatrice de programme regionale, ENERGIA Afrique, Botswana) et Tidiane Kassé (journaliste et redakteur en chef de l’édition française de Pamzuka au Sénégal).

Compte tenu de la sortie du nucléaire en Allemagne décidée par le gouvernement conservateur-libéral en mars 2011, prévoyant une transition graduelle vers des technologies vertes dans le secteur de la production de l’énergie avant 2022, nous allons analyser de manière critique à travers des perspectives africaines ce renforcement des énergies dites « vertes et durables ».  
Les technologies vertes passent pour la solution du futur compte tenu du besoin énergétique croissant de la planète, de la pénurie croissante des ressources naturelles et du changement climatique. Mais la production des biocarburants ou de l’énergie éolienne et solaire dépend aussi des matières premières dont beaucoup sont d’origine africaine. Dans le cadre de cette conférence internationale AfricAvenir lance le débat sur les conditions et conséquences de l’extraction de ces matières premières qui alimentent les énergies vertes.

Quelles sont les conséquences du prétendu « tournant énergétique » pour l’Afrique ? Les énergies renouvables peuvent-elles bénéficier au développement de l’Afrique ? « L´Economie Verte »(« Green Economy »), est-elle vraiment « verte » ? Quelles sont les conséquences sociales, écologiques et économiques qui découlent des différentes étapes de la chaine de production et de création de richesses, en particulier lorsque l'on prend en considération l'extraction et le commerce des matières premières nécessaires à la production d'énergies renouvelables ? Ces formes alternatives d’énergie sont-elles accessibles en Afrique? Sous quelles conditions ? Ou bien, le « tournant énergétique“ est-il plutôt un projet exclusivement européen mené à nouveau aux dépens de l'Afrique et de son développement?

La motivation de la conférence est la discussion et surtout la possibilité des échanges entre les organisations civiles des secteurs de la défense des droits de l’homme, de la protection de l’environnement, du changement climatique, de la coopération au développement, des églises et syndicats qui ont déjà travaillé sur la politique globale des matières premières ou qui ont l’intention de le faire ultérieurement. 

Vous êtes conviés à ce dialogue exceptionel avec des scientifiques et activistes africain(e)s pour élaborer des demandes communes vers une politique solidaire et orientée vers le développement qui seront par la suite adressées aux décideurs et décideuses politiques et économiques.  
 
L’objectif est de trouver une redéfinition des conditions du commerce des matières premières pour que la « Green Economy » ne devienne pas un autre projet néo-colonial aux dépens des pays du Sud. 

Le projet « Paradoxes de la gestion durable - Les technologies "vertes" sont-elles réellement socialement équitables ? » est effectué en 2012/2013 avec le soutien financier du Bundesministerium für wirtschaftliche Zusammenarbeit und Entwicklung (BMZ) et la Landesstelle für Entwicklungszusammenarbeit (LEZ).

La conférence internationale aura lieu en anglais du 19 au 20 octobre 2012 au

JugendKulturZentrum PUMPE 
Lützowstraße 42
10785 Berlin-Mitte
U 1 Kurfürstenstraße

Inscription:
Hannah Heger
h.heger[at]africavenir.org
Frais de participation: 20 Euro (réduction 15 Euro)

À transférer à:
AfricAvenir International e.V.
Badische Beamtenbank
Code bancaire: 66 09 08 00
Numéro de compte: 00 16 72 13 03
Référence: Votre nom + „Fachkonferenz Oktober 2012” 

back to top