EN · FR · DE
 

Forum de dialogue avec l’avocat et défenseur des Droits de l´Homme congolais Jean Claude Katende : « Le cuivre et les énergies renouvelables – quelle est la relation entre notre électricité solaire et les mines de cuivre au Congo ? » Samedi, le 15 septembr

jean-claude katende

Dans le cadre du projet « Paradoxes de la gestion durabe –les technologies ‘vertes’ sont-elles réellement socialement équitables? » AfricAvenir vous invite samedi, 15 septembre à 19.00 h au forum de dialogue avec l’avocat et défenseur des droits de l´Homme congolais Jean Claude Katende sur le sujet « Le cuivre et les énergies renouvelables – quels rapports entre notre électricité solaire et le mines de cuivre au Congo ? » Les technologies ‘vertes’ aussi ont besoin de matières premières, et le cuivre est indispensable pour - entre autres - l’énergie solaire et éolienne à cause de sa conductivité. Jean Claude Katende présente les conditions d’extraction du cuivre en RD Congo et pose la question, comment la demande croissante en cuivre des pays du nord se répercute sur les populations dans les zones d’exploitation minière ? Est-ce que cette ’économie verte’ est vraiment équitable, ou est-ce qu’il s’agit d’un nouveau projet néo-colonial des anciennes puissances coloniales au détriment du continent africain ? 

AfricAvenir pose les questions suivantes : D’où proviennent les matières premières pour ces technologies et dans quelles conditions sont-elles exploitées ? Le cuivre est essentiel pour la fabrication des installations solaires et éoliennes. Jusqu’à présent, l’Allemagne importe le cuivre surtout du Brésil respectivement de l’Amérique du Sud, mais des nouveaux marchés doivent être décrochés pour la production croissante. Les stratégies d’expansion de l’économie allemande ne vont pas oublier les pays d’Afrique. Le gouvernement fédéral prémédite déjà des programmes d’appui pour des sociétés en expansion dans les soi-disant ‘pays en voie de développement’.

L’extraction des matières premières au Congo n’est pas une nouveauté : l’uranium, le cobalt, les diamants et le cuivre sont déhouillés dans des conditions inhumaines. La population souffre des mauvaises circonstances d’extraction, y compris les salaires minimes, le manque de précautions médicales et l’absence de sécurité. Outre les entreprises nationales ce sont surtout des investisseurs étrangers qui pbénéficient du business avec les matières premières. La richesse en sous-sols paraît de nouveau plutôt une malédiction qu’une chance. Des gisements énormes de cuivre se trouvent au Congo de l’Est. 

Jean Claude Katende fera état de la situation en RD Congo et élaborera sur la question comment le soi-disant « tournant énergétique » au nord est lié à l’extraction de cuivre au Congo et comment la population réagit à cet intérêt croissant. Qui sont les coopérants des partenaires commerciaux étrangers sur place ? Et est-ce que les régions qui sont à l’origine de la chaîne de production ont elles-mêmes accès aux énergies vertes? Ou est-ce que les matières premières sont débardées de manière néo-coloniale, et le produit final reste dans les pays du nord ? Le forum de dialogue abordera aussi les questions liées aux structures de commerce équitable, la gestion responsable des ressources naturelles et les conditions sociales dans les zones d’exploitation minières.
 
Jean Claude Katende est avocat et président d´ASADHO (Association Africaine de Défense des Droits de l'Homme). Il s’engage depuis 2004 à « Publish what you pay » pour l’extraction minière responsable et la reformulation des accords concernant les matières premières en faveur de la population. 

Le forum dialogue aura lieu en coopération avec le Réseau Œcuménique Afrique Centrale (ÖNZ) en français avec une traduction en allemand.

Le projet « Paradoxismes de la durabilité » a lieu avec le soutien financier du BMZ et la Landesstelle für Entwicklungszusammenarbeit (LEZ).


Samedi, le 15 septembre 2012, 19.00 h
Galerie Listros
Kurfürstenstr. 33
10785 Berlin
U1 Kurfürstenstraße | U2 Bülowstraße
Bus M19, M48, M85

back to top