Reporté! Forum de discussion avec Patras Bwansi, Noa Ha et Joshua Kwesi Aikins: "Migrations post-coloniales et Forum Humboldt", Mercredi 23 avril 2014, August-Bebel-Institut

Dans le cadre du cycle "Objections décoloniales au Humboldt Forum", AfricAvenir vous invite le mercredi 23 avril à 19 heures à un forum de discussion en présence de Patras Bwansi (artiste et militant des droits de l'Homme, co-initateur de l'Union des Réfugié-e-s Africain-e-s), Joshua Kwesi Aikins (politologue et militant, ISD) et Noa Ha (urbaniste critique). Intitulée "Migrations post-coloniales et Forum Humboldt", cette conférence mettra en relation deux endroits particuliers au cœur de Berlin: le Forum Humboldt/Château de Berlin, dans lequel les "cultures du monde" sont en passe d'être "exposées sur la plus élégante place d'Allemagne", et la Oranienplatz à Kreuzberg, devenue symbole d'un mouvement transnational de réfugié-e-s du monde entier exigeant un droit à prendre part à la vie en société.


Le musée ethnologique de Dahlem est en possession d'importants trésors culturels provenant d'Afrique, d'Asie et des Amériques. Pourtant, l'accès à la société allemande et européenne est privée aux hommes et femmes héritières de cet héritage. Tandis qu'une politique migratoire restrictive proscrit leur arrivée en Europe, le retour des œuvres et objets d'art dans leur pays d'origine est rendu impossible par les musées qui en ont la détention. Dans ce contexte, le slogan du Forum Humboldt "S'unir au monde" s'accompagne d'un arrière-goût amer.

Alors que les objets culturels et œuvres d'art sont exposés dans "l'endroit le plus élégant de la République fédérale", les hommes et femmes provenant des mêmes pays sont enfermé-e-s dans des camps de réfugié-e-s et expulsé-e-s. Et l'on se rappelle de l'indignation d'Animata Traoré lors de l'ouverture du Musée du Quai Branly en 2006: «Nos œuvres ont droit de cité là où nous sommes interdits de séjour!»


Depuis plus d'un an, les réfugié-e-s en Allemagne protestent contre une politique migratoire répressive. Avec le slogan "Nous sommes ici, car vous détruisez nos pays", ils rappellent avec aplomb que ce sont le colonialisme et le néo-colonialisme qui les ont mené-e-s jusqu'en Europe. 


La manière par laquelle les pillages historiques de cet héritage et les limitations du droit à l'autodétermination culturelle qui persistent jusqu'à aujourd'hui font partie de cette lutte sera examiné au sein de ce podium de discussion. Dans un premier temps, Patras Bwansi, co-initiateur et membre de l'Union des Réfugié-e-s Africain-e-s, expliquera ses revendications d'un changement de perspective sur les relations globales et sur les migrations et décrira sa vision d'une "culture de l'accueil". Ensuite, Joshua Kwesi Aikins et Noa Ha aborderont le sujet des racines coloniales du centre-ville de Berlin et les évolutions actuelles des politiques urbaines et culturelles allemandes.

Mercredi 23 avril, 19h
August-Bebel-Institut
Müllerstr.163
13353 Berlin
S/U Wedding (Ringbahn, U6, Bus 120)

La conférence aura lieu en anglais.

Cet événement s'inscrit dans le cadre de la campagne No Humboldt 21!

Plus d'information sur: no-humboldt21.de

En coopération avec le August-Bebel-Institut, Initiative Schwarzer Menschen in Deutschland e.V. et Korientation e.V.


Avec le soutien de la Landesstelle für Entwicklungszusammenarbeit Berlin.

© Copyright AfricAvenir 2014