EN · FR · DE
 

Première Allemande: “Of Good Report” (VOSTA) de Jahmil XT Qubeka, Dimanche, le 30 Mars 2014 à 17h30, Hackesche Höfe Kino

En Présence du Réalisateur Sud Africain Jahmil XT Qubeka, AfricAvenir vous convie le Dimanche, 30 Mars 2014 à 17:30 heures au Hackesche Höfe Kino à la Première Allemande du film noir maintes fois récompensé "Of Good Report". Film d'ouverture du Film Festival de Durban, il fut d'abord interdit en Afrique du Sud pour cause de scène explicites. Surnommé le "Hitchcock Sud Africain", le réalisateur Jahmil XT Qubeka mets en scène son propre scénario et en fait un récit percutant et évocateur sur un instituteur dont la liaison illicite et illégale avec une de ses élèves le fait tomber dans un abîme d'obsession et de désir honteux et fatal.

“Stylish and surreal … an edge-of-the-seat thriller.” The Guardian

« Le film sud africain le plus intriguant, surprenant et intelligent depuis des décennies. » Times Live

Suite la projection auront lieu un débat public avec le réalisateur Jahmil XT Qubeka et une petite réception dans le foyer du cinéma.

Avec le soutien financier de Brot für die Welt – Evangelischer Entwicklungsdienst, de South African Airways, de l'Université Humboldt et de la Fondation Rosa-Luxemburg. En coopération avec Africiné, SEV Magazin, le Club des ami(e)s d'RFI, Berlin Poche, rendez-vous-cine.de, Exberliner, multicult.fm, Art Labour Archives, Initiative Schwarze Menschen in Deutschland (ISD), Zentrum Moderner Orient, |+| Contemporary& et Planète Métis. 

Limite d'âge: 18 ans et plus!

Synopsis
L'enseignant introverti, aux apparences douces, Parker Sithole est présenté dans sa nouvelle école comme un homme "de bon renom".   Dans un bar local Parker rencontre une jeune femme très seduisante et tombe immédiatement amoureux d'elle - mais découvre très vite que ce nouvel amour est interdit, car la jeune femme est non seulement mineure, mais en plus une de ses nouvelles élèves. Néanmoins une relation obsessive se développe entre les deux avant de virer vers une fin fatale. Le film est un thriller intense et profond, qui retrace la vie de ce professeur profondément troublé apparemment de bon renom mais qui cache de secrets effroyables...

Revues de presse
« Superbement filmé en noir et blanc, "Of Good report" nous emmène hors de nos zones de confort avec la hardiesse d'un maverick artistique et politique. » TIFF

«  ... film d’amour psycho... superbement excitant ... une pièce complexe de cinéma sud-africain .. Détournez-vous si vous êtes susceptibles. » Kavish Chetty , Mahala

« ... Un long métrage rempli de suspense qui en plus dit  les choses comme elles sont. » Tony Manyangadze, Jounralismiziko

« Le film de Qubeka doit être perçu comme une prise de position audacieuse, rafraîchissante, de grande intelligence et plein d'humour noir sur le genre « tueur en série ». Il est l'un des films les plus intrigants , surprenants et intelligents en provenence d'Afrique du Sud depuis des décennies. » Tymon Smith , Times Live

« En regardant ce film effrontément choquant et plein de préhension , je me suis souvenu de ce j'ai ressenti en voyant un autre film à petit budget en noir et blanc de Christopher Nolan « Following / Le suiveur ». Voici un réalisateur qui va à mille lieux. » The Guardian

« Il s'agit plutôt d' une des pièces de cinéma les plus intrigantes, surprenantes et intelligentes en provenence d'Afrique du Sud depuis des décennies. « Of Good report » jette un rayon de soleil et d'espoir à tous les cinéastes qui ont l’impression que la seule façon de faire des films est de se conformer aux normes et aux interférences de ceux qui détiennent les cordons de la bourse.» Times Live

« Filmé dans un village rural en proie à la précarité économique et au désespoir des pauvres, "Of Good report" plonge dans un de ces mondes moraux rarement visités de ces communautés appauvries, explore leurs recoins sombres et leurs toiles sociales complexes. Dans cette endroit oublié, plein de vice, de cupidité, de solitude et de peur de sombrer davantage dans la pauvreté, un homme peut (presque) tout se permettre - y compris un meurtre macabre. »  TIFF

« Ce qui fait "de bon rapport " un film brillant n'est pas seulement le fait que Qubeka, par son talent de réalisateur, a su pousser son film au bord de l’inimaginable, mais aussi qu'il ait réussi à dénoncer de nombreux problèmes qui affligent de nombreux pays africains. » Foi Haushona - Kavamba , Windhoek Observer

« Le grand mérite revient surtout à la performance silencieuse de Magano, qui arrive à donner une intensité au personnage de Parker qui envoûte le public dès le départ. » Tymon Smith , Times Live

« Il s'agit d´une belle pièce, ambitieuse, magnifiquement bien tourné et bien joué. Son style noir et blanc emprunte consciemment du film noir, avec des touches de l'absurdité intentionnelle. ... L'objectif monochromatique de Qubeka renonce à tout plaisir scénique. Il réussit à créer une atmosphère de véritable tension rampante, et ceci à l'aide d'une partition musicale remarquable de Philip Miller, digne d'éloges individuels. » Rebecca Davis , Daily Maverick

« Lolita rencontre Mort à Venise et ensuite rencontre Psycho ... vous aurez également du mal à trouver un film fait localement ces derniers mois tel que celui-ci, il est très innovateur et très franchement un film noir africain extrèmement osé. » Steyn du Toit , Sunday Independent

« Jouant avec des référence de chef d’œuvres tels que « Lolita » de Nabokov, « Psycho » Hitchcock et « Othello » de Shakespeare, le Réalisateur Qubeka offre une histoire stylée et bouleversante en noir et blanc. Son choix le plus unique : son personnage principal ne prononce pas un seul mot pendant tout le film. C'est audacieux , mais finalement fructueux, d’autant plus que l'acteur Mothusi Magano est plus que capable de dépeindre la tourmente intérieure de l'enseignant avec seulement ses expressions ou parfois un cri ou un rire. » Stockholm international Film Festival

Le Réalisateur : Jahmil XT Qubeka
Jahmil XT Qubeka est un réalisateur, directeur de la photo et monteur sud-africain. A Small Town Called Descent (2010) est son premier long métrage de fiction (en solo), auparavant, il a coréalisé son premier long métrage de fiction uMalusi (2008), en tandem avec Mlandu Sikwebu. Il réalise OF GOOD REPORT (2013), son troisième film. Film d'Ouverture au 34ème Festival de Durban (interdit de projection le matin même avant la séance), il est censuré en Afrique du Sud par la Commission de Classification des Films.

Première Allemande
"Of Good Report"
Jahmil XT Qubeka, South Africa, 2013, Xhosa, Sotho, English with English Subtitles, 109 min
Avec : Mothusi Magano, Petronella Tshuma, Thobi Mkhwanazi, Nomhlé Nkyonyeni
Produit par: Michael Auret and Luzuko Dilima
 
Dimanche, 30 Mars 2014
17h30
Entrée: 7,50 €

 
Tickets & Information
030/ 283 4603
 
Hackesche Höfe Kino
Rosenthalerstr. 40/41
10187 Berlin
S Hackescher Markt
U Weinmeisterstraße
 
Supportez notre travail par une donation
AfricAvenir International e.V.
Badische Beamtenbank
BLZ 66 09 08 00
Kto 00 16 72 13 03
 
Plus d'information
www.africavenir.org

back to top