EN · FR · DE
 

Appel à la solidarité avec le peuble du Burkina Faso

Berlin et Munich, le 17/09/2015. C´est avec consternation que nous observons la prise en otage du gouvernement de transition légitime du Burkina Faso, sa destitution et son remplacement par une bande de criminels internationalement connues. 

Le Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP), 1.300 militaires armés jusqu’aux dents, empiète sur les aspirations démocratiques d’un pays dont le peuple à mains nues vient de chasser un dictateur il y a seulement un an et sur ce venait de regagner son intégrité et sa dignité. Ceci est intolérable. Jusqu’à maintenant, la communauté internationale, l’ONU, l’UA, CEDEAO, la France et les Etats Unies ont trouvé des mots distincts de condamnation de ce coup d’État. La suite reste à attendre. 

Maintenant, quelques semaines avant les premières élections démocratiques le 11 octobre 2015 qui marqueront la fin de la transition, le RSP veut, dans un coup contre-révolutionnaire, rétablir l’ancien régime par la violence brute, avec à sa tête l’ami du dictateur Blaise Compaoré, le tortionnaire, assassin et membre de la légion d’honneur française Gilbert Diendéré, qui préside le Conseil National de la Démocratie (CND) nouvellement créée. Un terme qui n’est rien d’autre que dérision et insulte au peuple burkinabè. 

Le chef de l´État Kafando avec son premier ministre Zida et autres ministres sont pris en otage et se retrouvent dans les mains du RSP depuis hier. Au sommet de la résistance se trouve le Président du Conseil National de la Transition (CNT), Chériff Sy, qui est autorisé par la constitution d’assumer la présidence en cas d’absence du Chef de l’État et qui tente désespérément de convaincre les parties républicaines de l’armée d’arrêter le RSP.  

 Le peuple massivement sorti dans la rue est violemment réprimé par les putschistes qui n’ont aucun soutien dans la population. Les lieux stratégiques sont systématiquement occupés, la peur et la terreur sont semées et les voix les plus importantes de la résistance sont muselées ou arrêtées. On déplore déjà des premiers blessés et morts. Surtout les protagonistes de la révolte de l’année dernière sont actuellement systématiquement persécutés. 

Nous condamnons avec la plus grande fermeté cet empiètement dans le processus démocratique du Burkina Faso qui, depuis 2014, est considéré pour son mouvement démocratique exemplaire au niveau mondial, puisque cette lâcheté du RSP, une bande d’assassins et criminels, n´est autre qu´une attaque anti-démocratique contre le leadership d’un État souverain. Dans leur mépris sans borne, ils sont déterminés jusqu’à piétiner ceux qu´ils sont censés protéger.  

Nous déclarons notre solidarité avec le peuple du Burkina Faso et avec tous les peuples qui luttent pour leur liberté, leur dignité et la démocratie dans le monde, et nous appelons l’opinion public allemand et international à la solidarité et au soutien pour ce jeune mouvement démocratique.

Nous faisons appel au bon sens et à une compréhension commune des Droits des Peuples, et nous vous prions avec insistance de ne pas fermer les yeux devant cette violation hallucinante des droits et des aspirations de tout un peuple. Notre conscience doit nous pousser à une prise de position commune et claire et à l’affirmer face à cette injustice révoltante. Aucun jour, aucune heure, aucune seconde, les putschistes doivent être tolérés ou acceptés.   

En solidarité sans restriction avec le peuple du pays des Hommes Intègres,

AfricAvenir International e.V. et Arbeitskreis Panafrikanismus München

Contact:

Hamado Dipama

ArbeitskreisPanafrikanismus München e.V.

Mail:sekretariat(at)panafrikanismusforum.net

Tel.:0176-61433577

Nicolai Röschert

AfricAvenir International e.V.

Mail: n.roeschert(at)africavenir.org

Tel.: 0178-5460095

 

 

 

 

back to top