EN · FR · DE
 

La Namibian Movie Collection ("La Collection de Films Namibiens")

La Namibian Movie Collection est une initiative de Joel Haikali, le fondateur de Joe-Vision Production. Elle consiste en des films fait par des réalisateurs namibiens et des films étrangers ayant  un intérêt pour le paysage cinématographique namibien. Dans un but de promotion, les réalisateurs ont accepté d'octroyer à AfricAvenir les droits non-commerciaux de leurs films afin qu'ils fassent partie de la collection, tandis que FNCC (Centre Culturel Franco-Namibien) a offert de la place dans sa bibliothèque multimédia pour la rendre accessible au public. Pour une plus grande dissémination et exposition, un catalogue de la Namibian Movie Collection est publié sur le site web d'AfricAvenir, introduisant ainsi les films et réalisateurs namibiens à une audience internationale. Nous pensons que cela est nécessaire et crucial pour atteindre l'objectif global : le développement de l'industrie cinématographique Namibienne.

Télécharger: Catalogue "Namibian Movie Collection"

La "Namibian Movie Collection" est réalisée en coopération avec:

1. The Power Stone (La Pierre de Pouvoir)**

Réalisateur: Andy Botelle & Kelly Kowalski, production: Mamokobo Video & Research, 1999, Anglais, 53 min
Synopsis

Synopsis
Cette  histoire vraie suit la route d’une pierre sacrée appartenant au peuple Kwanyama (Namibie du Nord – Angola du Sud). Transmise de génération en génération, cette pierre sacrée demeura au centre du royaume Kwanyama jusqu’au meurtre du dernier roi, Mandume, en 1917.

Après la mort du roi, la pierre disparut. Ce documentaire nous emmène dans la quête de la « Pierre de puissance. 

Quand nous étions rois: La  première partie retrace l’exode de la pierre à travers l’Afrique précoloniale et relate la montée et la chute du royaume Kwanyama. 

L’Afrique obtient lumière et sécurité: La deuxième partie examine les effets de la colonisation sur le royaume, et suit le voyage secret de la pierre jusqu’en Europe pendant la guerre contre l’apartheid, puis son retour marquant après l’indépendance de la Namibie en 1990.

Découvrez l’histoire de ce royaume africain narrée par les conteurs, musiciens, poètes et artistes kwanyama, et remontez dans le 
temps pour suivre l’incroyable voyage de sa « pierre de puissance ».

Contact:
Andrew Botelle
Tel: +264 81 12 84 746
andrewbotelle(at)gmail.com 

2. 5 minutes of Pleasure (5 minutes de Plaisir)**

Réalisateur: Philippe Talavera Ombetja Yehinga Organisation
2007, Anglais, 56min

Synopsis
Tanya, 17 ans, tombe enceinte de Anthony, 19 ans. Contrairement à de nombreux jeunes hommes namibiens Anthony décide de prendre ses responsabilités en s’occupant de l’enfant. Il emménage avec Tanya, quitte l’école, et trouve un emploi en tant que balayeur de rues. Alors que son amour pour le bébé devient plus fort chaque jour, sa relation avec Tanya se détériore.

Samantha, lycéenne de 16 ans, découvre qu’elle est enceinte après une aventure d’un soir avec Musa. Elle est complètement perdue et a besoin du soutien de son amie Rebecca, qui cache aussi un secret.

Contact:
Ombetja Jehinga, 4 Babie Str, Suiderhof, Windhoek – Namibia 
Tel: +264 61 254915
talavera(at)africaonline.com.na,  info(at)ombetja.orgeveash(at)gmail.com 

3. Remembering Eliphas (Part 1, 2 & 3)**

Réalisateur: Ernst Steynberg, production: Social Marketing Association, 2002/2007/2010, Anglais, Partie 1: 37 min, Partie 2: 76 min, Partie 3: 63 min

Synopsis
Première partie:
 
Eliphas a tout ce dont il a besoin. Il est un beau et fort soldat, avec un salaire mensuel, et une famille au village. Il pense avoir la vie qu’il mérite et pour laquelle il s’est battu, quand il a un jour le choc de sa vie : il découvre qu’il pourrait avoir le sida. Choqué et effrayé, il reste éveillé toute la nuit, se demandant ce que ses amis et sa famille penseront de lui, et ce qu’il doit décider de faire. Devrait-il passer le test ? Il a une femme qui souhaite désespérément avoir d’autres enfants …  Et si le test est positif? Comment peut-il le dire à sa femme? Que devrait-il faire?

Deuxième partie: 
"Remembering Eliphas - 2ème Partie" a été produit pour le ministère de la Défense namibien par la Social Marketing Organisation, en tant que film de sensibilisation au VIH. Eliphas est un soldat des forces de défense namibiennes. C’est un homme bon, fort, fidèle à son pays et à sa profession. Nambata est son épouse fidèle, avec laquelle il s’est marié par amour 16 ans auparavant. Ils ont surmonté beaucoup de difficultés, sont liés par leur histoire, ont une grande famille, des enfants, et du bétail. Eliphas a contracté le virus du SIDA. Son secret révélé, la tension monte, la panique et les mythes trompeurs  se répandent dans la communauté, et affectent sa femme et ses enfants. Etre un soldat exige un grand courage et la volonté de mourir pour son pays. Mais Eliphasest-il assez courageux pour affronter ce nouvel et insaisissable ennemi? Dans ce drame familial, voyez comment l’amour, le pardon, la compréhension et la tolérance unissent une famille contre la plus grande menace sanitaire de notre temps. 

Troisième partie - Aller de l’avant:  
Alors que certains soldats se lient à Eliphas, qui a appris à changer son comportement durant la série - s’abstenir de l’alcool, rester fidèle à sa femme, suivre on traitement - , d’autres se lient à son ami le plus turbulent, Mathias, personnage à la conduite à risques qui fait son apparition dans cette troisième partie. 

Contact:
Ernst Steynberg
Tel: +264 81 1246448                                                                        
 ernst(at)dbaudio.com.na 

4. Tate Penda**

Réalisateur : Errol Geingob
Production : Desert film Production
2006, Anglais/ Oshiwambo/ Damara, 117min

Synopsis
Une histoire d’amour, de cupidité, de tromperie et de joie.  Une fille oshiwanbo tombe amoureuse  d’un garçon damara. Cependant, le père de la jeune fille lui a déjà arrangé un mariage traditionnel, et il ne compte pas accepter le souhait de sa fille de se marier avec celui qu’elle aime. 

Contact:
Errol Geingob       
Tel: +264  81 27 57 810/ +264 812818396
Tel: +264 46 510012

5. Three and a half lives of Philip Wetu (Les trois vies et demi de Philip Wetu)**

Réalisateur: Richard Pakleppa, production: Media Logistics Namibia (for GTZ and Goethe-Center/NADS), 2009, Anglais, 30 min
Bande annonce: http://www.media-logistics-namibia.com/flv/TV_Features_Series/Preview.htm

Synopsis
"Mes trois vies et demi de Philip Wetu" est le premier film interactif namibien, qui donne la possibilité au spectateur de diriger l’histoire. Le film souligne l’importance pour les jeunes de faire des choix responsables, en particulier en ce qui concerne le fait d’avoir plusieurs partenaires en même temps. Philip Wetu, un jeune et attirant informaticien, a une petite amie attitrée mais aussi toute une ribambelle de maîtresses. Quand il apprend que l’une d’entre elle pourrait avoir le sida, il est amené à faire des choix difficiles pour ne pas perdre tout ce qui lui tient à cœur. 

Contact:
Richard Pakleppa: richardpakleppa(at)dsl.pipex.com 
Media Logistics Namibia cc
Tel: +264 61 24 72 31, Fax: +264 61 247 975
P.O.Box 9051, Windhoek, Namibia
m.bauer(at)media-logistics-namibia.comgtz_hiv(at)iway.na 
www.media-logistics-namibia.com 

6. A Crack in the wall (Une fissure dans le mur)**

Réalisateur: Philippe Talavera, production: Ombetja Yehinga Organisation, 2008, Anglais, 89 min

Synopsis
Le 18 septembre 2006, Susan Njikata (LoideImasa), une étudiante de l’Université de Namibie, se rend au club X’tazy avec son amie Caroline (Grace Swartbooi), le petit ami de Caroline – Colin (EbenezerNaruseb) – et ses amis Paul (barnabasOchurub), Ben (Bergo van Wyk), and Dave (MathewMurumbua . Mais la soirée tourne au cauchemar, et à l’aube du 19 septembre, elle est victime d’un viol collectif. Ou est-ce une histoire qu’elle a inventé afin d’obtenir des contraceptifs après un rapport non-protégé avec deux hommes, et pour justifier son redoublement à ses parents ? De l’Unité de Protection des Femmes et Enfants jusqu’au tribunal, les personnes impliquées dans l’affaire vont essayer de comprendre ce qui est réellement arrivé à Susan cette nuit-là. 

"Une fissure dans le mur" n’est pas seulement l’histoire d’un procès palpitant, mais aussi celle de tout ce dont une victime de viol doit faire face. 

Contact:
talavera(at)africaonline.com.natalavera_aol(at)africaonline.com.naeveash(at)gmail.com 

7. Flight to Heaven (Un ticket pour le ciel)**

Réalisateur: Virginia Witts, production: Clever Clogs Productions, en collaboration avec African Renaissance Productions et Mafisa Media, 2008, Anglais, 24 min

Synopsis
Ce film offre une intrigante, et pourtant convaincante, nouvelle approche sur un sujet auquel nous devrons tous faire face un jour ou l’autre, mais que nous essayons d’ignorer la plus grande partie de notre vie: le devenir de notre dépouille mortelle.

Contact:
Virginia Witts
Tel: +264 811285915

8. Testimony - Breaking the Wall of Silence (Témoignage – briser le mur du silence)**

Réalisateur: Simon Wilkie, Producteur: Breaking the Wall of Silence, 2003, Anglais, 53 min 

Synopsis
"Témoignage" est une histoire de courage et de résistance de quatre personnes qui ont été détenues, torturées et emprisonnées pendant des années dans des cachots souterrains par le mouvement de libération qu’ils avaient rejoint pour libérer leur pays, la Namibie. 

A la fin des années 70, de nombreux namibiens se sont exilé pour combattre l’occupation sud-africaine. Mais le mouvement de libération « Organisation des peuple d’Afrique du Sud-Ouest » (SWAPO) en exil était déchiré par les divisions et l’insécurité.  Dans un climat de peur, des histoires d’espions sud-africains foisonnèrent. En conséquence, le mouvement de libération détint et tortura un grand nombre d’exilés jusqu’à ce qu’ils avouent être des agents de l’ennemi sud-africain. 

Pauline Dempers, Dean Waggie, Ben Gowiseb, et Sam Thomas racontent l’histoire de leur exil, torture, emprisonnement, et libération. Leur témoignage est un hommage à tous ceux qui ne sont jamais revenus. En tant que membres du mouvement « Briser le Mur du Silence », ils veulent que les coupables soient reconnus, dans un but de réconciliation, de  vérité, et de justice.

Contact:
Breaking the Wall of Silence Movement
PO Box 40587, Ausspannplatz Windhoek, Namibia
survivor.july89(at)yahoo.com

9. Die Ossis von Namibia (Les Ossis de Namibie)*

Réalisateurs: Klaus-Dieter Gralow, Roger Pitann, Hans Thull, 2006, 90 min 

Synopsis
Qu’est-il arrivé à ceux qu’on appelle les enfants de la RDA"" (République Démocratique d’Allemagne –Allemagne de l’Est). D’anciens enfants de la RDA se racontent : leur onze années en Allemagne de l’Est, leurs 15 années en Namibie, leur pays d’origine, leur famille. Politiciens, éducateurs, professeurs, parents est-allemands ayant adopté des enfants namibiens, commentent le contexte politique de cette période. . 

Contact:
Klaus-Dieter Gralow
Hauptstr. 60, 23996 Bad Kleinen/Germany
Tel: 0049 (0) 38 423 50085
KDGralow(at)gmx.net 

10. Generation X**

Réalisateur: Thorsten Schütte, 2005, Anglais, 92 min

Synopsis             
15 ans après la fin de l’apartheid, en Namibie. Pour la première fois, une classe multi-ethnique prépare l’examen de fin d’études dans une ancienne école d’élite allemande. Cette première génération postapartheid ne connaît la ségrégation qu’au travers des livres d’Histoire. Mais le chemin est encore long pour surmonter les fantômes du passé. 

Génération X" raconte l’histoire d’une nouvelle génération de namibiens noirs et blancs vivant dans des communautés respectiveschamboulées, de jeunes gens qui essaient de gérer le poids du passé et de définir leur identité dans ces temps de bouleversements politiques et culturels.

Contact:
Thorsten Schütte
Schlossstrasse 69, 70176 Stuttgart, Germany
Tel: +49-177-5969283
thorsten.schuette(at)filmakademie.de 

11. Skymaster… Township Jazz from the Old Location**

Réalisateur: Hidipo Nangolo, production: 3rd Eye Production, 2008, Anglais, 56 min

Synopsis
Spectateurs et musiciens se rappellent les heures glorieuses du "Township Jazz" dans les ghettos namibiens. J.A. Mureko forma le premier groupe notoire et influença toute une génération de musiciens. Les récits, qui trouvent encore écho chez les musiciens contemporains, dans lesquels J.A. Mureko est décrit comme un maître, démontrent la vivacité de son mythe aujourd’hui encore. La musique était tout ce qu’il restait au milieu des dures réalités de la ségrégation. 

La sous-culture jazz des townships disparu autour de 1975. Le réalisateur Hidipo Nangolo retrace la légende du Township Jazz, réunissant six musiciens 35 ans plus tard. 

Contact:
Hidipo Nangolo
Tel: +264 81 1279068 
nnghidipo(at)yahoo.com 

12. Big Mouths Open Minds (Grandes Bouches, Esprits Ouverts)**

Réalisateur: Kelly Kowalski, production: Terraplane Production, Mamokobo Production, 2003, Anglais, 60 min

Bande annonce: http://www.vimeo.com/7971574 

Caméra: Eran Tahor, Andy Botelle, Guy De Lancey, Marius Scriven; edité par Kelly Kowalski, Guy De Lancey, Greg Shaw; son par: Steph Albertyn, Kelly Kowalski, Manuel Jacobs

Synopsis
Dernier pays africain à obtenir l’indépendance en 1990, la Namibie opte pour un système démocratique. Douze ans plus tard, comment ont pris racine les concepts de démocratie et d’indépendance dans le paysage urbain namibien?

Contact:
Andrew Botelle
Tel: +264 61 249 947
andrewbotelle(at)gmail.com 

13. Cul de Sac**

Réalisateur: Joel Haikali, 2003, Kwanyama/English, 30 min
Avec: Joel Haikali, Evelyn Ashipala, Kibi Tsuses, Patrick Kamati, Vincent Mwemba

Synopsis
D’un jour à l’autre, le jeune Pandu est mis à la porte de la maison de son oncle, perd sa petite amie, et la vie qu’il avait. Le drame dynamique, et au budget inexistant, « Cul de Sac », emmène le spectateur sur la route semée d’embûches d’un jeune noir namibien qui doit survivre dans Windhoek, et qui, contre toute attente, trouve son chemin.

Contact:
Joelhaikali(at)yahoo.com 

14. The world of today (Le Monde d’Aujourd’hui)**

Réalisateur: Joel Haikali, 2004, Anglais / Afrikaans, 29 min

Avec: Marlise Marton, David Dumeni, Albert Ricket, Ananias Nuule, Asser Kauazunda,  Sasha O. Simpson, Kaudife

Synopsis
La vie du jeune Jackson, vivant à Katutura et prenant soin de sa famille grâce aux faibles salaires de ses emplois occasionnels, change à jamais lorsqu’il se retrouve dans un quartier blanc alors qu’il portait assistance à quelqu’un.  Ce drame au style nigérien, est un portrait de la société namibienne postapartheid qui doit faire face au racisme, aux stéréotypes, et au faussé existant entre les riches et les pauvres. 

Contact:
Joelhaikali(at)yahoo.com 

15. Tulila’s Fate (Le destin de Tulila)**

Réalisateur: Oshosheni Hiveluah, Anglais, 12 min
Avec: Desré Christian, Marc Chiyzuka, Audrey Mootseng

Synopsis
Tulila rencontre Jack, qu’elle voit comme l’homme de ses rêves. Il remplit son cœur avec la promesse de se rejoindreau village portuaire dans lequel il travaille, au bord de l’océan. Ils passent ensemble une nuit passionnée, et quelques mois plus tard, Tulila découvre qu’elle est enceinte. Elle sort pour la première fois de son village natal pour retrouver Jack. Pendant le voyage, elle rencontre une jeune femme qui donne confiance à la naïve Tulila. Arrivée au village portuaire, elle se rend compte que l’adresse que lui a donnée Jack est éronnée. Tulila est obligée face à cette situation degrandir et d’apprendre à faire des choix difficile. 

Contact:
Oshosheni Hiveluah
Tel: +264 81 2321222
oshosheni(at)yahoo.com

16. Acceptance (Acceptation)**

Réalisateur: Natangwe Jimmy, Producteur exécutif: Paul van der Veur, 2006, Anglais, 26 min 
Financé par le Plan Présidentiel d’Urgence  contre le Sida des Etats-Unis (PEPFAR) 

Synopsis
Elizabeth raconte son histoire : sa vie avec le Sida, et sa décision d’aider les gens qui vivent avec culpabilité leur séropositivité.

Contact:
Tel: +264 81 2272456

17. 100 Years of Etosha (100 ans d'Etosha)**

Réalisateir: Tim Huebschle, Namibie 2006, Documentaire, Anglais, 43 min

Synopsis
Le parc national d’Etosha, première réserve naturelle du pays et haut lieu touristique, célèbre le centenaire de son existence le 22 mars 2007. "Chums" - nom donné à Etosha par son peuple d’origine, les Heikum San – fascine et hypnotise l’esprit humain par ses vastes bassins salins desséchés, formés selon la légende locale par l’évaporation des larmes que la mère d’Heikum pleura à la perte de son fils. 

Contact:
Tim Hübschle
Tel: +264 812857277
namcine(at)gmail.com 

18. Rider without a Horse & Other Short Films (Le cavalier sans cheval, et autres court-métrages)**

Réalisateur: Tim Huebschle, 2006-2009, Anglais, 26 min

Download: http://www.africafilms.tv/en/film/details/977_SHORTS_BY_TIM_HUEBSCHLE

Synopsis
Ce court-métrage raconte l’histoire du Reiter (mot allemand pour cavalier) du Cavalier de Windhoek, (l’un des plus importants des monuments historiques de Namibie) qui prend vie et qui se retrouve confronté à sa propre identité. Dans cette épopée drôle et sérieuse à la fois, le Reiter découvre un monde différent, d’autant plus qu’il se retrouve au milieu des célébrations des 18 ans d’indépendance de la Namibie, dans la capitale nationale. Le Reiter se retrouve confronté à une réalité moderne. Il doit faire face aux couples mixtes,  les chauffeurs de taxi grossiers, les prostituées et drag queens vulgaires, et enfin des hommes noirs portant l’uniforme. Le Reiter désire retrouver quelque chose de familier. Cela va le mener, à son grand embarras, au cœur d’une marche de protestation héréro (groupe ethnique de Namibie) contre la signature du Traité de Développement Namibo-Allemand. Son expérience des réalités sociales et politiques contemporaines l’amène à se demander quelles valeurs il souhaite réellement défendre et représenter. Par un simple geste, le Reiter réussi alors à retourner la signification de son monument, la rendant positive au futur de la Namibie. 

Other Short Films
Afroshine - Ti Mama
Afroshine - Hope
Lady May - Chocola
Gazza - Mokasie
EES ft. PDK - U my Lady Beef 

Contact:
Tim Hübschle
namcine(at)gmail.com 

19. 18 Years in Windhoek (18 ans à Windhoek)**

Collection de courts-métrages
Réalisateurs: Joel Haikali, Tim Huebschle, Perivi Katjavivi, 2008, Anglais

Synopsis
Autour du thème "18 ans à Windhoek", trois jeunes réalisateurs namibiens explorent les changements depuis l’indépendance de la Namibie en 1990, et ce avec trois résultats très différents : parfois drôles, parfois tragiques, mais toujours personnels et universels à la fois.

Joel Haikali – "Différences": Dans "Différences", les vies idylliques de trois méticuleux employés de bureau – un noir, un métisse, et un blanc – sont chamboulées quand ils se réveillent un matin aux côtés de la femme du collègue. Ce court-métrage satyrique pose la question de la réalité sociale d’une ségrégation basée sur de prétendues différences culturelles, raciales, et ethniques, à laquelle la société namibienne fait encore face après 18 ans d’indépendance.

Perivi John Katjavivi – "Le Magasin": Un regard poignant sur la Namibie depuis la rue, par la description de la même épicerie, avec le même vendeur blanc, à trois périodes différentes de la Namibie indépendante. Au cœur du film est l’exploration de notre inaptitude à communiquer efficacement en tant que société, mais aussi les difficultés économiques actuelles avec la misère etl’inflation des prix des denrées alimentaires. 

Tim Hübschle – "Rider Without a Horse": Ce court-métrage raconte l’histoire du Reiter (mot allemand pour cavalier) du Cavalier de Windhoek, l’un des plus importants des monuments historiques de Namibie, qui prend vie et qui se retrouve confronté à sa propre identité. Dans cette épopée drôle et sérieuse à la fois, le Reiter découvre un monde différent, d’autant plus qu’il se retrouve au milieu des célébrations des 18 ans d’indépendance de la Namibie, dans la capitale nationale. Le Reiter se retrouve confronté à une réalité moderne. Il doit faire face aux couples mixtes,  les chauffeurs de taxi grossiers, les prostituées et drag queens vulgaires, et enfin des hommes noirs portant l’uniforme. Le Reiter désire retrouver quelque chose de familier. Cela va le mener, à son grand embarras, au cœur d’une marche de protestation héréro (groupe ethnique de Namibie) contre la signature du traité de développement namibo-allemand. Son expérience des réalités sociales et politiques contemporaines l’amène à se demander quelles valeurs il souhaite réellement défendre et représenter. Par un simple geste, le Reiter réussi alors à retourner la signification de son monument, la rendant positive au futur de la Namibie.

Download: http://www.africafilms.tv/en/film/details/977_SHORTS_BY_TIM_HUEBSCHLE

Contact:
Joel Haikali: Tel: +264 81 256 0283, Joelhaikali(at)yahoo.com 
Perivi John Katjavivi: Tel: +264 81 81 3817938, pkproduktions(at)gmail.com  
Tim Hübschle: Tel: +264 812857277, namcine(at)gmail.com 

20. My Bitter Sweet Life with HIV (Ma amère et douce vie avec le VIH)**

Réalisateur: Vickson Hangula, production: Home Brewed Production, 2008, English, 21 min 

Synopsis
A l’âge tendre de 17 ans, Livey Van WykSamaria, une jeune namibienne, est enceinte et séropositive. La vie a infligé à cette jeune personne un coup blessant. Est-ce juste ? Est-ce la fin de son monde ?
Cette histoire emmène le spectateur sur le chemin émotionnel et dramatique d’un être humain remarquable, qui se relève de ce revers prématuré de la vie. Contre toute attente, elle se bat, montrant des signes de résistance, de volonté,  de détermination,  de courage, et surtout d’humanité en donnant à la maladie du sida un visage humain. 

"Ma amère et douce vie avec le VIH" est un film de 21 minutes, conduit par le commentaire de Livey Van WykSamaria, qui montre son quotidien actuel. Le documentaire la suit aussi bien dans son environnement privé, dans lequel elle vit de façon positive, que dans son rôle d’interlocutrice et de soutien auprès de séropositifs. Est également mis en valeur l’impact de son histoire et de son livre sur lescommunautés.  

Contact details
Vickson Hangula
Tel: +264 813964076
hangulavickson(at)gmail.com

21. Between Friends (Entre Amies)**

Réalisateur: Vickson Hangula, production: Home Brewed Production, 2008, Anglais, 24 min 

Avec Inyemba Kamwl, Tuwilica Kahuika, Muhinda Kaura

Synopsis
Une intrigue complexe tissée entre les vies de trois jeunes gens.  « Entre Amis » raconte l’histoire de deux jeunes femmes qui essaient de gagner leur vie avec un petit salon de coiffure. Queenie, la pétillante extravertie, rêve d’amour et de « ils vécurent heureux pour toujours » avec Desmond.  Kiito doit subvenir aux besoins financiers de son père malade et de ses jeunes frères et sœurs, vivant en zone rurale. Lorsqu’il se rend compte de la situation financière des deux femmes, Desmond décide de profiter de la situation. Il manipule Queenie afin qu’elle accepte d’avoir avec lui un rapport non protégé, et offre à Kiito de l’assister financièrement, après quoi il la force à coucher avec lui.Queenie le découvre. L’amitié des deux jeunes femmes va-t-elle résister à la trahison de leur confiance ? Desmond va-t-il être capable de les monter l’une contre l’autre et s’en tirer sans problèmes ?  

"Entre Amies" traite de la vieille question de la confiance et de l’amitié entre femmes, dans l’ère contemporaine du Sida. 

Contact 
Vickson Hangula
Tel: +264 813964076
hangulavickson(at)gmail.com

22. Kauna’s Way (Le Chemin de Kauna)**

Réalisateur: Vickson Hangula
                                                                    
Avec: Frieda Karipi jouant Kauna, Naomi Boys jouant Priscilla, Frederick Philander jouant Principal, Cloete Laurenda Olivier-Samson jouant Mrs. Madjiet, Sasha Olivier-Samson jouant Stella 

Synopsis
Prenant place dans un lycée local de Katutura, le ghetto de Windhoek, "Le chemin de Kauna" raconte l’histoire de deux écolières montées l’une contre l’autre dans leur lutte pour une bourse d’étude. Priscilla vient d’une famille aimante et attentionnée, tandis que Kauna doit nourrir et prendre soin de ses frères et sœurs, cuisiner, faire le ménages, et beaucoup d’autres tâches. La bourse d’étude devenant son seul moyen de fuir cette vie de besogne, Kauna se retrouve prête à sacrifier son amitié, et elle-même, pour l’obtenir. 

Contact:
Vickson Hangula
Tel: +264 813964076
hangulavickson(at)gmail.com

23. Land Matters (Affaires de terres)**

Réalisateur: Thorsten Schütte, 2008, Anglais / sous-titres allemands – doublage Afrikaans, 64 min

Synopsis
Dans une ferme, personne ne peut vivre sans voisin. Que ce soit pour les clôtures, les feux, ou simplement le fait de partager occasionnellement une tasse de café, un voisinage efficace est nécessaire au succès d’une ferme. Ceci s’observe particulièrement quand de nouvelles personnes s’installent dans un voisinage et cherchent leur place dans la communauté. 

Depuis de nombreuses années, l’association des fermiers locaux de la région "Nina" mène des programmes d’accueil des nouveaux fermiers (ou d’anciens fermiers changeant de région). Cette communauté veut renforcer les relations, et encourager la collaboration, entre tous les fermiers de la région. 

Le documentaire "Affaires de terres" de ThorstenSchütte suit les fermiers et ouvriers agricoles, et leur donne l’occasion d’exprimer leurs idées et visions sur la signification de la propriété terrienne. Les protagonistes du film font part de leurs observations sur leur voisinage, ainsi que de quelques critiques à l’encontre de certaines évolutions. Ce documentaire invite la communauté fermière de tout le pays à joindre ce débat afin de frayer la voie à de meilleures communautés.

Contact:
Thorsten Schütte
Schlossstr. 69, 70176 Stuttgart, Germany
Tel: +49-177-5969283
thorsten.schuette(at)filmakademie.de   

24. Hidden in the desert (Cachés dans le désert)**

Réalisateurs: Klaus-Dieter Gralow, Roger Pitann, Hans Thull

Synopsis
Le sable recouvre les cultures, enterrant l’histoire de leurs créateurs, de leur vie quotidienne et de leurs arts. Les preuves du passé lointain sont rares, mais quelques indices subsistent dans des lieux cachés. 

Retournons en juillet 1969. L’attention du monde entier est centrée sur la mission Apollo 11. En Namibie, une fouille archéologique commence. 

Docteur W. E. Wendt, préhistorien confirmé, étudie l’art le plus ancien d’Afrique.  Ce film ré-explore sa fouille de 1969, et montre un formidable ensemble de sites d’art rupestre, ainsi que les paysages impressionnants des dunes et des rochers.

Contact:
Klaus-Dieter Gralow
Hauptstr. 60, 23996 Bad Kleinen/Germany
Tel: 0049 (0) 38 423 50085
Mail: KDGralow(at)gmx.net 

25. Weisse Geister / White Ghosts (Fantômes Blancs)**

Réalisateur/ directeur caméra: Martin Baer, production: Hanfgarn&Ufer, Berlin, 2004, Allemand/Otjiherero/ Anglais, 75 min

Pays: Allemagne / Namibie

Versions disponibles: Allemand, Anglais, Français, Espagnol, Russe

Synopsis:
Dans ce documentaire,Martin Baer tente d’expliquer quelle signification peut acquérir pour notre coexistence dans le monde contemporain un crime commis il y a un siècle . Comment les Ovaherero ont-ils maintenu en vie et transmis leurs mémoires de la catastrophe de leur défaite face aux troupes allemandes ? Et comment les allemands ont-ils géré leur histoire, d’abord célébrée comme une victoire puis condamnée comme un crime?

Les namibiens se souviennent des événements entre 1904 et 1907 d’une manière totalement différente des allemands. Ces événements qui ont aujourd’hui encore une grande signification en Afrique ne représentent un intérêt que pour très peu de personnes en Allemagne. Pourquoi les allemands ont-ils supprimé et oublié leur passé en Afrique de manière si exhaustive? 

Pourquoi les Ovaherero célèbrent ils ces événements, qui sont décrits aujourd’hui comme un génocide, en imitant et revêtant les uniformes et insignes de rang de leurs anciens adversaires?

Contact:
Martin Baer / Baerfilm
Grolmanstrs. 20, 10623 Berlin, Germany
termine(at)baerfilm.de 
www.weissegeister.de 
http://www.weissegeister.de/frameseiten2/frame-weisse-deu.htm 

26. House of Love (La Maison de l’Amour)**

Réalisateur: Cecil Moeller, production: Nifa Productions (au sein de la série “Steps for the Future“), producteur de la série: Don Edkins, 2001, Afrikaans sous-titré anglais, 26 min

Synopsis:
Coincé entre la mer et le desert, sous un ciel de plomb, le port de Welvis Bay en Namibie est comme une prison à ciel ouvert pour une petite communauté de femmes forcées à se prostituer pour survivre. Isolées, dépendantes, attendant les quelques marins qui y font escale.
En toute finesse, Cecil Moller enregistre le récit des expériences de ces femmes, leur spropres histoires, leur combat quotidien et leur espoir de s’en sortir, supportées par des mouvements religieux qui prêchent leur réhabilitation. 

Contact:
Cecil Moeller
cecilnoplot(at)yahoo.com 

27. Nda Mona – I have seen**

Réalisateur/Producteur: Richard Pakleppa, Producteur de la série: Don Edkins pour SABC3 et SACOD (au sein de la série Paysage de Mémoire), Anglais / Afrikaans, 1999, 27 min

Synopsis: 
Pendant l’occupation de la Namibie par les forces de l’apartheid de l’Afrique du Sud, la violente et extrême répression du mouvement de libération, mené par le SWAPO (l’Organisation des Peuples d’Afrique du Sud -Ouest), a entraîné des peurs de trahisons internes. La réponse du SWAPO, alors en exil, a été la détention de centaines de namibiens accusés d’être des espions de Pretoria. Dans ce film, des victimes parlent des crimes de guerre commis par leur propre mouvement de libération. Ce mouvement de libération a été élu au gouvernement après l’indépendance, et a insisté que le passé devait être pardonné et oublié. Ceci pose évidemment de sérieuses questions par rapport aux victimes. 
Accompagnés par d’autres films et pays au sein de la série “Paysages de mémoire”, les réalisateurs de ce film tentent de montrer comment les namibiens font face à leur besoin de réconciliation avec leur passé violent, dont ils n’ont émergé que récemment. 

Contact:
Richard Pakleppa
Richardpakleppa(at)gmail.com

28. Love Is... (L’Amour c’est...)**

Réalisateur: Perivi John Katjavivi, Producteur: Old Location Film Production/Obed Emvula, avec: Morris Kalunduka, Heather Dennis, Anglais, 2010, 22 min

Synopsis: 
Une histoire urbaine qui prend place à Windhoek, Namibie. « L’Amour c’est …» suit deux jeunes amoureux qui se retrouvent forcés à confronter et à décider ce que leurs rêves et désirs sont vraiment.
Leur relation est ébranlée quand la jeune fille décide qu’elle veut quitter la ville (et le pays). Son petit-ami doit alors repenser sa propre vie, et découvrir s’il suit vraiment ses rêves ou s’il est entrain de laisser filer sa vie. 

Le film montre deux jeunes namibiens faisant face au stress d’une relation, et pose la question de notre mettre fin à une relation de manière compréhensive, plutôt que par une rupture violente.

Contact:
Perivi John Katjavivi
oldlocation(at)gmail.com 

29. We were young (Nous étions jeunes)**

Réalisateur: Philippe Talavera, Producteur: Ombetja Yehinga Organisation Trust, Anglais, 2009, court-métrage, 55 min

Synopsis: 
Tyson a fumé sa première cigarette à l’école primaire. John n’a jamais aimé l’école et veut redoubler sa dixième année pour profiter d’un peu de liberté. Cubic rêve du jour où il rencontrera enfin son père. Patricia a des difficultés pour apprendre et veut arrêter l’école. L’histoire de quatre jeunes namibiens, Tyson, John, Cubic et Patricia, qui ont à faire face aux dures réalités du chômage, de la prison, de la grossesse, et du manque d’amour parental.

Contact:
Philippe Talavera
talavera_aol(at)africaonline.com.na 

30. Africa Light / Grey Zone (Lumière de l’Afrique / Zone Grise)**

Réalisateur: Tine Schwanemann, Producteur: Stefanie Paul, en  coopération avec l’Académie du Film de Baden-Wurttemberg & HFF Potsdam-Babelsberg, Anglais, 2010, court-documentaire, 13 min

Synopsis: 
“Lumière de l’Afrique" est le nom donné par les citoyens locaux blancs à la Namibie. Ce nom suggère la romance, la beauté de la nature, et promet une vie sans problème, dans un pays où le faussé entre les riches et les pauvres pourrait difficilement être plus grand. Pourtant, la Namibie n’en donne pas l’impression. Car si on ne regarde que sa surface, elle semble être l’Afrique dans sa forme la plus innocente et civilisée. C’est un pays qui invite au rêve de par ses paysages spectaculaires et sa faune fascinante. Le tourisme y est très fort, et le gouvernement gagne beaucoup d’argent grâce à cette attraction magique.
Mais malgré sa splendeur grandiose, la Namibie est aussi une zone grise sans fin. Elle oscille entre tradition et modernité, entre les troupeaux de la campagne et les ghettos de la ville.
Elle se meut entre temps coloniaux, réforme de la propriété terrienne, et salaire minimum pour tous. Elle hésite entre socialisme et froide économie de marché.

Le film “Lumière de l’Afrique – Zone Grise” raconte l’histoire d’un pays représentatif de l’ensemble du continent et de son développement. Et finalement, peut-être même du monde entier.


Contact:
Stefanie Paul
info(at)einscommanull.com 

31. Catch 22**

Réalisateur: Simbi Gibson, Producteur: Simbi Gibson/Frollywood Pictures, Anglais, 2010, short, 24 min

Synopsis: 
Une jeune fille fait face à un dilemme lorsqu’elle réalise être enceinte le jour même où elle se voit offrir un poste dans une prestigieuse compagnie aérienne. Une histoire dramatique qui illustre la façon dont l’avidité et l’avarice peuvent détruire une vie.

Contact:
Simbi Gibson
gssimbi(at)yahoo.com 

32. Not a life you asked for (Ce n’est pas la vie que tu souhaitais)*

Réalisateur: Dudley Viall, Producteur: Legal Assistance Centre, Anglais, 2002, court-métrag, 40 min

Synopsis: 
“Ce n’est pas la vie que tu souhaitais » est un documentaire sur les travailleuses du sexe en Namibie. Le film inclut une discussion sur la violence dont elles sont victimes, et l’impact que leur travail a sur leurs vies. Travailleuses du sexe, pasteurs, et gouvernement sont officiellement interviewés.

Contact:
Dudley Viall
qstorm@mweb.com.na
Legal Assistance Centre
rcoomer(at)lac.org.na 

33. Whispers in the Wind (Murmures dans le Vent)*

Réalisateur: Dudley Viall, Producteur: Legal Assistance Centre, Anglais, 2002, 75 min

Synopsis: 
“Murmures dans le vent” raconte l’histoire d’une famille namibienne confrontée à de sérieuses et subtiles formes de violence domestique. Le beau-père, un conducteur de camions long-courriers, soumet sa femme et ses deux enfants à de nombreuses et différentes formes de violence domestique. Ce film relie le thème de la violence domestique aux sujets de la maltraitance des enfants et du Sida. 
Une jeune fille est violée par son immoral beau-père. Elle tombe enceinte et découvre qu’elle est séropositive. Sa mère a également contracté la maladie. Un des éléments dramatiques forts du film est que le beau-père ne sera pas declaré coupable avant la fin. La responsabilité des églises  de parler du VIH est une thématique forte du film. Une scène montre la difficulté pour une femme d’obtenir le port du préservatif dans un contexte de violence, d’autres illustrent de plus subtiles formes de maltraitance des enfants – le rabaissement, la négligence, le fait de favoriser les garçons par rapports aux filles dans la répartition de la nourriture …
Ce film met en scène tout un spectre de maltraitances des enfants, des formes les plus répandues à celle extrêmement sérieuse du viol.

Contact:
Dudley Viall
qstorm@mweb.com.na
Legal Assistance Centre
rcoomer(at)lac.org.na 

34. Love and Respect (Amour et Respect)*

Réalisateur: Dudley Viall, Producteur: Legal Assistance Centre, nglais, 2001, court-métrage, 47 min
Le film est disponible en Anglais, Afrikaans, Oshiherero, Oshiwambo et Nama/Damara.

Synopsis: 
“Amour et Respect” est un film sur les relations amoureuses en Namibie. L’histoire tourne autour de deux couples.
Dans le premier, l’homme est jaloux d’un des collègues de travail de sa petite amie. Au long du film, on la voit se faire harceler par ce collègue, et finalement être victime d’une tentative de viol. A cause du manque d’amour et de respect dans leur relation, elle ne s’est pas sentie capable de parler avec son petit ami des problèmes auxquels elle était confrontée au travail.
Dans le deuxième couple, le chômage de l’homme est un catalyseur à abus. Le point culminant est atteint lorsqu’il force sa petite-amie à voler à l’étalage dans le seul but qu’elle se fasse attraper et arrêter. Ce résultat lui fait réaliser les problèmes de leur relation et le pousse à leur faire face.
Ces deux couples vivent des événements dramatiques qui sont des moments décisifs de leurs relations. Le but du film est de montrer que différents facteurs – notamment la présence d’amour et de respect – sont importants pour réduire les situations de violence domestique et d’incompréhension dans une relation.

Contact:
Dudley Viall
qstorm(at)mweb.com.na 
Legal Assistance Centre
rcoomer(at)lac.org.na 

35. A Betta Way (Une meilleure Façon)**

Réalisateur: Dudley Viall, Producer: Legal Assistance Centre, Anglais, 2009, court-métrage, 30 min

Synopsis: 
Elèves dans une école communautaire rurale, Paulus et ses amis sont victimes de passages à tabac presque quotidiens à l’école et chez eux. Un jour Paulus tombe sur une bande-dessinée sur les alternatives aux châtiments corporels qui commence à le faire réfléchir. Par les événements comiques qui suivent, le spectateur apprend de meilleures méthodes pour discipliner les enfants.

Contact:
Dudley Viall
qstorm(at)mweb.com.na  
Legal Assistance Center
rcoomer(at)lac.org.na 

36. CamelThorns (Epines de Chameau)**

Réalisateur: G. Tanya Detering, Producteur: Tanic Pictures en association avec Media Logistics Namibia cc, Englais, Afrikaans sous-titré anglais, 2010, court-métrage, 17 min

Synopsis: 
Deux meilleures amies, Marie et Jessica, ont de sérieux problèmes. Elles sont dans une ferme au milieu de nulle part, essayant d’échapper à la réalité de leur foyer. Le courage et la force des deux femmes vont être testés et poussés à leurs limites. Un teaser pour un long métrage en préparation. A remporté le Prix du Mérite au Festival d’Holywood et Le Prix du Public aux Namibian Theatre and Film Awards en 2010.

Award du mérite au Festival de Cinema d’Hollywood
Prix du Public au Namibia Theatre and Film Awards 2010, Namibie

Contact:
G. Tanya Detering
tanyadetering(at)yahoo.com 

37. Namibians are going to the Sun (Les namibiens vont toucher le Soleil)*

Réalisateur: John Nashongo, Englais, 2005, court-métrage, 2 min

Synopsis: 
Gros titre des journaux: Le Président a déclaré aux élèves d’un lycée que les namibiens allaient « toucher le soleil ».

Autre film : Le coq et la tante (4 mins)
A chaque levé du soleil, “Tête Endormie » est réveillé par sa tante de manière très agaçante : elle l’assaille de corvées, telles que celle de nourrir le coq. Jusqu’au jour où « Tête endormie » lui a réservé une surprise.

Contact:
John Nashongo
john.nashongo(at)gmx.net 

38. Wanahepo - The Return of a Namibian Hero (Wanahepo – Le Retour d’un Héro namibien)*

Réalisateur: Per Sanden, Producteur: Archives et centre de recherches du parti SWAPO (SPARC) et A.D.S., Anglais, 2006, documentaire, 57 min

Synopsis: 
En 1973 Jason Hamutenya Ndadi – Wanahepo – a été révélé au monde pour la première fois, grâce à son rôle important dans l’accueil et l’accompagnement d’une équipe de télévision suédoise dans les camps du SWAPO de la région de Caprivi en Namibie. C’était alors la première visite de journalistes étrangers dans les camps SWAPO. Le documentaire fourni l’opportunité au SWAPO et à la lutte de libération du peuple namibien d’acquérir une visibilité internationale directe sans menace du régime de l’Apartheid de l’Afrique du Sud, et de donner, à travers Wanahepo, un visage humain au commandement de la guérilla. De telles séquences constituent en effet une part importante du film.

Wanahepo a été tué en 1977 et enterré à Lubango, en Angola. Dans ce film, sa famille et ses anciens camarades donnent leur avis personnel sur le Wanahepo leader, commandant, mari, et père. Le film rapporte également le touchant rapatriement de la dépouille de Wanahepo jusqu’à sa dernière demeure, ainsi que sa ré-inhumation en Namibie.

Contact:
Per Sanden
psanden(at)me.com  
SWAPO Party Archive & Research Centre (SPARC)
info(at)sparc.na 

39. My Father’s Son (Le Fils de mon Père)**

Réalisateur: Joel Haikali, Producteur: Pedro Mendoza, Joel Haikali, Robert Tarquinio, Anglais Oshikwanyama, Afrikaans sous-titré anglais, 2009, fiction, 88 min

Synopsis: 
Une comédie qui raconte l’histoire de Ngilifa, un citoyen de Windhoek plein de succès et en pleine crise de la quarantaine. Il part à la recherche de son petit frère – qui vit toujours dans le village natal que Ngilifa a quitté 21 ans auparavant – afin de le « délivrer » de sa vie traditionnelle et « rétrograde » d’éleveur de bétail. De manière comique, « Le Fils de mon Père » met en scène la relation entre le monde urbain de l’Afrique moderne et ses racines traditionnelles.

Contact:
Joel Haikali
joevision_production(at)yahoo.com 

40. Cries at Night (Pleurs dans la Nuit)**

Réalisatrice: Oshosheni Hiveluah, Producteur: Media Logistics/Goethe Institute Johannesburg, produit au sein de la série “Latitude”, Anglais, 2009, court-métrage, 13 min

Synopsis: 
La nièce de Lazaru est victime d’un accident, sur les lieux duquel il rencontre Victor. Il y a quelque chose chez Victor qui perturbe Lazaru, il ne peut oublier cet homme. Son agitation tourne à l’obsession : il commence à suivre Victor, et finalement le kidnappe pour l’enfermer dans une sombre cave. Ils s’embarquent alors dans un voyage le long du chemin de la mémoire. Victor se trouve être l’ancien tortionnaire de Lazaru, celui qui l’a torturé, traumatisé, dans les cachots du SWAPO avant l’indépendance de la Namibie. Lazaru est alors forcé à faire face au passé qui a hanté ses nuits afin d’obtenir ce dont il a besoin : la guérison par le pardon.

Contact:
Oshosheni Hiveluah
oshosheni(at)yahoo.com 
Media Logistics
local(at)media-logistics-namibia.com 

41. Gesie in die Glas (Little Spirit in the Glass) - (Un Esprit dans le Verre)**

Director: Krischka Stoffels, Producer: Cutting Edge Pictures, English, 2010, short fiction, 9 min

Synopsis: 
“Un esprit dans le verre” est une histoire de fantômes très connue chez le peuple Afrikaans.  Beaucoup sont ceux qui ont entendu des histoires d’horreur de personnes se faisant frapper, posséder, et dans de cas extrêmes, tuer, par des fantômes. Bien sûr, ces histoires viennent toujours de personnes qui les tiennent d’autres personnes. On ne peut jamais trouver de source originelle ou d’œil témoin. Et bien sûr, ces histoires viennent toujours de quelqu’un "qui ne mentirait jamais".

L’histoire racontée ici est celle de trois amis qui veulent se détendre et profiter du dernier jour d’école en n’y allant pas. Ils trouvent une vieille maison abandonnée dans laquelle trainer. Comme toutes les maisons abandonnées, celle-ci a une histoire très étrange.

Contact:
Krischka Stoffels
krischkastoffels(at)yahoo.com 

42. Kuutenya Part 1 & 2**

Réalisateurs: Silas Kangwe & Jerobeam Shatiwa, Producteur: Kasha Entertainment Group, Oshiwambo, 2011, fiction, partie 1: 53 min, partie 2: 66 min

Synopsis: 
L’action de « Kuutenya » prend place dans la région rurale de Ombalantu et dans le contexte de la culture traditionnelle Oshiwambo. Le protagoniste veut désespérément se marier avec une locale, mais rien ne se passe comme il le voudrait. Ses plus grands ennemis sont les normes Oshiwambo traditionnelles et ses mauvais amis. Arrivera-t-il à réaliser ses rêves malgré tous ces obstacles sur son chemin?

Contact:
Silas Kangwe & Jerobeam Shatiwa
Kasha Entertainment Group
kashagroup(at)yahoo.com 

43. Orange Juice*

Réalisateur: Tim Huebschle, Producteur: Tim Huebschle, Anglais, 2010, court-métrage, 8 min

Synopsis: 
Ils se rencontrent un beau jour autour d’un verre de jus d’orange. Submergés par la destinée, ils tombent complétement et immédiatement amoureux l’un de l’autre. Cependant, ils possèdent chacun un secret. Des secrets si menaçants qu’ils pourraient détruire leur chance d’être ensemble. Des années plus tard, toujours aussi inséparables et amoureux que le premier jour, le destin intervient et leur secrets respectifs sont révélés. Seule la vérité nous dira le résultat.

Download: http://www.africafilms.tv/en/film/details/976_ORANGE_JUICE

Participation à des Festivals:
2011 - yourindiefilm.com - Top Ten des votes du public catégorie courts-métrages - Canada
2011 – Festival International du Film de Zanzibar - Tanzanie
2011 – Festival du Film ContraVision - Berlin, Allemagne
2011 – Festival du Film, Africa In The Picture - Amsterdam, Hollande

Contact:
Tim Huebschle
Tim@collective.com.na, +264 81 285 7277
www.youtube.com/timbhuebschle 
www.facebook.com/huebschle

44. Born in Etosha Part 1 & 2**

Réalisateurs: Andrew Botelle & Robert Scott, Producteur exécutif: Elizabeth Tebbit, Anglais, 2011, Documentaire (avec fiction et animation) Partie 1: 61 min, Partie 2: 78 min

Synopsis: 
Le parc national d’Etosha est mondialement connu pour ses énormes troupeaux de faune sauvage et ses impressionnants paysages désertiques. Ceci est un documentaire en deux parties racontant l’histoire humaine d’Etosha.

Dans la première partie, Etosha est amené à la vie au travers des histoires orales des nombreuses tribus qui y ont vécu et qui s’y sont déplacé. Combinant images d’archive, interviews, reconstitutions et images d’animation, ces lointaines années d’Etosha, avant même que ce ne soit un parc, sont ramenées à la vie. La Partie 1 se fini en 1907 avec la proclamation d’Etosha comme plus grande réserve du monde par le gouverneur colonial allemand de l’époque. 

La deuxième partie raconte les cent dernières années d’Etosha en tant que réserve animalière. Des premiers habitants d’Etosha (les Hai //om Bushmen) aux braconniers, gardes-chasse et fermiers, des cinquante années d’Apartheid pendant lesquelles tous ont été chassés d’Etosha jusqu’à la guerre de libération et l’indépendance de la Namibie en 1990, la deuxième partie célèbre les 100 ans de la réserve animalière d’Etosha et son brillant avenir.

Ceci est la vraie histoire d’Etosha. 

Les histoires orales des personnes qui ont fait du parc d’Etosha ce qu’il est aujourd’hui. Venez voyager à travers ce riche paysage culturel et entendre les histoires secrètes d’Etosha racontées par ceux qui y sont nés. 

Awards:
- Winner Documentary, Namibian Theatre and Film Awards, 2012

Contact:
Andrew Botelle
andrewbotelle(at)gmail.com 
&
Robert Scott
kingbobisrobert(at)gmail.com 

45. Captor & Captive - The story of Danger Ashipala and Johan van der Mescht (Geôlier et Prisonnier– L’histoire de Danger Ashipala et Johan van der Mescht)*

Réalisateur: Rina Jooste, Producteur: Rina Jooste, Anglais, Afrikaans et Oshivambo sous-titré anglais, 2010, documentaire, 52 min

Synopsis: 
Johan van der Mescht, ancien membre de l’armée Sud-Africaine, fut capturé en 1978 par Danger Ashipala, un membre de la guérilla se battant pour l’indépendance namibienne.
Van der Mescht fut  détenu en Angola en tant que prisonnier de guerre, avant d’être échangé en 1982 à Checkpoint Charlie à Berlin contre un espion russe, Aleksei Koslov. Van der Mescht rencontra en 2009 son ancient geôlier, Ashipala: des retrouvailles touchantes avec pour but le pardon et la rédemption.

Trailer: http://youtu.be/2I-MIPo1p2E 

Contact:
Rina Jooste, Full Circle Productions, 
Postnet Suite #225, Private Bag X9, Melville, Johannesburg, 2109
rina(at)fcproductions.co.za 
Tel: +27 83 629 0622

46. Sophia's Homecoming (Le Retour de Sophia)*

Réalisateur: Richard Pakleppa, Producteur: Bridget Pickering, Namibia/South Africa, Nama sous-titré anglais, 1997, court-métrage, 26 min

Synopsis: 
“Le Retour de Sophia” nous rappelle que les conséquences personnelles dévastatrices de la dislocation sociale massive causée par l’Apartheid ne pourront jamais être totalement effacées. Sophia, comme beaucoup d’autre femmes, subvient seule aux besoins de sa famille pendant douze ans grâce à son emploi de domestique chez une famille blanche de Windhoek. Lorsque son mari Naftali, resté au village, trouve finalement un travail, elle retourne chez elle avec le rêve de retrouver son ancienne vie de famille. Mais elle découvre rapidement que sa sœur Selna l’a remplacée pendant son absence dans le cœur de ses enfants – et de son mari. Naftali admet à contrecœur qu’il préfère Selna, avec honte puisque que Sophia a pendant tout ce temps supporté financièrement la famille. Sophia fait pression sur Selna pour que celle-ci parte, mais sa sœur lui avoue être enceinte de Naftali. Sophia réalise alors qu’elle a développée pendant toutes ces années la force de commencer une nouvelle vie, et retourne donc ironiquement « chez elle », à Windhoek, avec ses trois enfants.

Contact:
Richard Pakleppa
richardpakleppa(at)gmail.com 

47. From Namibia with Love

From Namibia with Love

Réalistrice, Editrice: Laura Meriläinen-Amaumo, Producteur: Paul Weinberg / Université de Cape Town, 2011, Anglais, Finlandais/ Oshiwambo/ Swahili/ Suédois, 59 min
Pour plus d’informations: www.fromnamibiawithlove.com

Synopsis:
“From Namibia with Love” est un documentaire sur l’amour, la bataille, et la dévotion pour la Namibie. Il raconte l’histoire d’un couple finno-namibien qui s’est battu pour la libération et l’indépendance de la Namibie de ces oppresseurs de l’Apartheid sud-africain. 

Ce film emmène le spectateur le long d’un voyage à travers la Namibie, la Tanzanie, la Zambie et la Finlande. Anita, personnage principal et charismatique, vient de Finlande, tandis que son mari Salatiel est namibien. Dans les années 1970, le couple aida le Mouvement de Libération Namibien SWAPO, qui combattait l’occupation sud-africaine afin de libérer la Namibie. Au cœur du combat, Anita et Salatiel ont eu à prendre des choix difficiles, qui les ont fait rentrer en conflit avec le commandement du SWAPO. Les épreuves que le couple a endurées dans les années 70 le hantent toujours. Aujourd’hui, après presque 30 ans, ils portent toujours le poids du passé. 

Contact:
Laura Meriläinen-Amaumo
Tel: +254701034808
E-mail: lauramerilainen81(at)hotmail.com 

48. Eembwiti

Eembwiti

Réalisateur, Editeur: Perivi John Katjavivi, Producteur: Obed Emvula/Tulinane Entertainment, 2011, Produit au sein du projet de courts-métrages 2011 de la Namibia Film Commission, Anglais, Oshiwambo, 18 min

Synopsis:
Une famille namibienne de la ville animée de Windhoek part en vacances dans un village du nord de la Namibie pour rendre visite à la grand-mère.
Les enfants sont particulièrement arrogants, et semblent plus intéressés par leurs IPods et téléphones portables que par leur nouvel environnement rural. Durant ce qui semble être des vacances ennuyeuses, ces enfants gâtés bouleversent leur grand-mère en manquant aux normes et coutumes du village. Mais alors que ce nouvel environnement semble leur être en tout point opposé, ils commencent à trouver du plaisir et de l’aventure dans la découverte de cette culture contre laquelle ils s’étaient pourtant battus pour lui résister.

Contact:
Old Location Films
+264-(0) 818028132
oldlocation(at)gmail.com 

49. Looking for Iilonga*

Looking for Ilonga

Réalisateur: Tim Huebschle, Producteur: Hanneke Dempsey, Anglais, Oshivambo (sous-titré anglais), 2011, Produit au sein du projet de courts-métrages 2011 de la Namibian Film Commission, court-métrage, 18 min

Synopsis:
Un jour, un homme arrive chez Simon et prétend que sa femme lui doit beaucoup d’argent. Simon n’a qu’une solution : il doit rembourser les dettes de sa famille. Eloigné de sa confortable vie rurale, il doit partir très loin, jusqu’à la grande ville, espérant repayer ses dettes. Ripped from his comfortable rural lifestyle, he travels far away to the big city, hoping to work off the debts. But from the moment he sets foot in the city, everything seems to be against Simon...

Download:  http://www.africafilms.tv/en/film/details/1009_LOOKING_TO_LILONGA

Festival participation: 
• Africa In The Picture Film Festival, Hollande, 2011; 
• Gold Lion Film Festival, Swaziland, 2011; 
• International Images Film Festival for Women, Zimbabwe, 2011; 
• Africa International Film Festival, Nigeria, 2011; 
• Festival Africain du Film Vidéo et de la Photographie, Cameroon, 2011; 
• Ljubljana International Short Film Festival, Slovenie, 2012; 
• Silicon Valley African Film Festival, USA, 2012; 
• AmaSiko Festival, South Africa, 2012; Contravision Film Festival, Germany, 2012

Awards:

  • Winner Best Short Film AmaSiko Festival, South Africa, 2012; 
  • Achievement in Narrative Short Film Award, Silicon Valley, African Film Festival, USA, 2012
  • Winner Best Newcomer in an Acting Role (Onesmus Uupindi), Namibian Theatre and Film Awards, 2012

Contact:
Tim Huebschle, 
+264 812857277
Namcine(at)gmail.com 

50. Uno’s World*

Director: Bridget Pickering, Producer: Simon Bright/Ice Media, English, Produced within the short film project Mama Africa, 2002, short fiction, 26 min

Synopsis:
Uno (Sophie David), a sexually inexperienced young woman, gets involved with a womanizer, Kaura (Muhindua Kaura), which leads to an unplanned pregnancy. When Kaura refuses to take responsibility for their child, and starts avoiding Uno, she leaves the baby in the care of her mother and goes to dangerous lengths to track Kaura down.

Contact details:
Simon Bright
info(at)zimmedia.com

51. Why A Street Kid*

Director: Matilde Kulo, Production by ProspersFilms in cooperation with the Ministry of Gender Equality and Child Welfare as well as Ministry of Education, 2012, documentary, 53 min

Synopsis:
“Why A Street Kid?” raises the question, why so many Namibian children drop out of school. In the Omaheke alone an estimated 11.000 children left primary education or never attended school at all. Without a future, these children roam the streets.

Presenting a series of compelling interviews from the point of view of parents, the Ministry of Education, principals as well as former and current street kids, the film “Why A Street Kid?” aims to highlight the situation around unpaid school fees and refused enrolment of impoverished children. Without accusing anyone the film tries to find the mechanisms behind the dropout phenomena. In a very open and emotional way the viewer is taken into the world of the street children and their families. And at points we see solutions in the vicinity.

Contact details:
Prospers Films
prospersfilms(at)gmail.com

52. Ondambo & Papa Pathe Dieye in Windhoek

Ondambo & Papa Pathe Dieye in Windhoek

Film I: Ondambo
Director: Alexander Honisch, Production: Rolf Cruesemann,-Brockmann, Christoph Ludszuzweit, Hans Bogatzke, Alexander Honisch, in co-production with Namibia Broadcasting Corporation, Video Editors: Leon Engelbrecht, Gene Carstens, Sound: Ruediger Gretschel, Audio Post Prodcution: Wellem Kapenda, Kobus Kruger, 1999, English, 25 min

Synopsis:
A group of the best known African artists in the fields of painting, sculpture and collage meet for 9 days in Arandis in the Namib Desert in order to participate in a workshop and exchange their experiences in their home countries and internationally as African artists. At the end they exhibit their work in the Namib Desert as an homage to Africa and the desert.

Film II: Papa Pathe Dieye in Windhoek

Director: Alexander Honisch, Producer: Alexander Honisch Picture, workshop & concert at The Warehouse, presented by NTN/FNCC/French Mission of Cooperation, 2001, French with English subtitles, 17 min

Synopsis:
Pape Dieye’, an international acclaimed musician and percussionist, conducts a workshop in Windhoek. He explains his musical approach and how he forms his own instruments and tools in order to create his rhythms and sounds.

Contact details:
Alexander Honisch
alexander(at)namibfilms.com

53. Sidadi Part One & Part Two*

Sidadi

Sidadi Part One: Director: Alexander Honisch, Shiri Media, 2001, English, 35 min
Sidadi Part Two: Director: Alexander Honisch, Shiri Media, 2003, English, 46 min

Synopsis:
Part One: Willie Mbuende, a Namibian musician who works most of his time abroad, and Pape Dieye’, an international acclaimed Senegalese musician and percussionist, join forces in Windhoek to form the band “Sidadi” (It’s Ours). Their aim is it to transform traditional Damara music into contemporary music. Featuring Patricia Ourchas and the Damara musician Gideon.

Part Two: The band leader Willie Mbuende comes back to his mother land Namibia in order to track his musical roots: “I spent something like 30 years in exile. I learned to play music till I played with professionals. But I didn’t know anything about my own music. So there is something missing in my life. I want to find that missing note in our Namibian roots.” He goes on a trip to the San people in the North east of the country.

Contact details:
Alexander Honisch
alexander(at)namibfilms.com

54. Namibia: The Forgotten Genocide*

the forgotten genocide

Director: Anne Poiret, Production by Bo Travail! with the participation of France Télévision, 2012, documentary, 52 min

Synopsis:
Between 1904 and 1907 in what was then German South West Africa, current Namibia, for the first time a state decided to exterminate two peoples: the ovaHerero and the Nama people. It is in this period, where Germany committed it’s first genocide, the first of the 20th century. The Second German Reich experimented with the concept of concentration camps, and used them to run racial studies and forced labour. Since Namibia’s Independence in 1990, the descendants of the surviving Nama and ovaHerero have been fighting for the recognition of the genocide and for Germany to acknowledge this traumatic past.

Historians - on their side - are debating links between this genocide and the Holocaust.

Contact details:
Anne Poiret
Anne.poiret(at)gmail.com

Bo Travail!
Contact(at)botravail.fr

55. 100 Bucks

Director: Oshosheni Hiveluah, Producer: Mutaleni Nadimi/Lushdreamer Creative Services, 2011, Executive Producer: Cecil Moller, Produced within the Namibia Film Commission short film project 2012, made with the support of Africa First 2011 program, English, slang, Otjiherero, Nama/Damara, 25 min

Synopsis:
What would you risk for the love of money?
100 Bucks is an urban story of the journey of a 100-dollar note that passes from hands of wealth to hands of need and through thieving hands. Through the journey of the currency brief insights into the lives of different characters is revealed that weave in and out of each other’s lives and the daily struggles they face.

Contact:
www.lushdreamer.com
Mutaleni(at)lushdreamer.com
Oshosheni(at)live.com
mobile +264 81 144 8848
skype: mutanadimi

56. Everything Happens for a Reason

Director/Writer: Florian Schott, producers: Edna Knoepfler Awaras, Sophie Mukenge Kabongo, Florian Schott, Desert Rain Films, Magic Touch Films, 2013, English, 14 min

Synopsis:
A fast paced short comedy shot in one action-packed take.

Our protagonist had better days. His girlfriend is leaving him, there is a strange man following and threatening him and his phone gets stolen. He tries to make things right but whatever he does he seems to be getting into more and more trouble.

His actions take him to the Christus Kirche overlooking Windhoek, where he faces all his new enemies. When the police arrives at the scene he seems to be saved – or is he?

Contact:
Florian Schott
+264-(0) 81 345 94 53
florian.schott(at)gmx.de

57. African Cowboy

Director/Producer: Rodney Charles, Producer: Joel Haikali/Joe Vision Production, 2011, English, Oshiwambo, 13 min

Synopsis:
Shot entirely on location in Namibia, this short film is a contemporary metaphor utilizing the Western genre. A Namibian cowboy is beaten and left for dead in the vast desert after standing up to a transnational Posse of brutal land-grabbers. However, things change when he is found by a mysterious gunslinger with reasons of his own for getting even with the posse.

Contact:
Joe Vision Production
+264-(0) 812 560 283
info(at)joe-vision.com

58. Try

Director/Writer: Joel Haikali, Producer/writer: Sophie Mukenege Kabongo/Joe Vision Production, 2012, Produced as part of the Namibia Film Commission short film project 2012, English, 23 minutes

Synopsis:
8 hours, 8 people, 1 city: A series of events connects different lives through different parts of town until they all end up in public hospital, where the rich guy must wait in line and the gangster meets Jesus.

In this multi-narrative drama, plots interweave as a family discovers the meaning of wealth, power and life, and that, at the end of the day there are situations in which we are all made equal.

Awards:
TRY won the following awards at the Namibian Theatre and Film Awards 2012
Best Film, Best Cinematography, Best original Screen play, Best Production design, Best Director

Contact:
Joe Vision Productions
+264-(0) 812 560 283
Info(at)joe-vision.com

59. My Beautiful Nightmare

Director/Editor: Perivi John Katjavivi, 2012, English, 12 min

Synopsis:
A film about a young woman, bruised by the city, who dreams of escape and the freedom of her childhood. She spends her evenings prostituting herself out on the streets of Windhoek. But when a client roughs her up the experience leaves her shaken and forces her to rethink what she’s doing and how far she has come from the sweet little girl she used to be.

Awards:

  • Best Actress award, 2012 Namibia Film and Theatre Awards
  • Radwan El-Kashef Independent Shaba Foundation Award, 2nd Luxor African Film Festival 2013.

Trailer:
http://www.youtube.com/watch?v=hI3WcR5cI1s

Contact:
Old Location Films
+264-(0) 818028132
oldlocation(at)gmail.com

back to top