Jean-Philippe Omotunde (Africamaat): "l'Afrique: berceau historique des concepts monétaires"

Mercredi 9 mars 2011 à 17h la fondation AfricAvenir International Douala vous prie d'honorer de votre haute présence le dialogue avec Jean-Philippe OMOTUNDE de l'institut Africamaat de Paris qui débutera son séjour au Cameroun par une conférence solennelle présidée par le Prince Kum'a Ndumbe III sur: "l'Afrique: berceau historique des concepts monétaires: une base pour relever le défi de la souveraineté monétaire aujourd'hui?"

Quand? Mercredi 9 mars à 17 H

Où? Fondation AfricAvenir International, ancienne route de Bonabéri, avant le lycée bilingue

Nos fils et filles retrouvent le chemin de la maison du 8 au 16 mars 2011, sur invitation du Salon International de l'Ecrivain. Ils nous reviennent de Guadeloupe, dans une délégation de trois filles et deux fils:
Marie-Hélène Baltus, Lucia Mbida, Richard Denee, Aline Bolle et Jean-Philippe Omotunde

Ils viennent nous parler de leur vision, de ce grand élan de concertation, de solidarité et de renaissance du monde noir au 21è siècle. Ils animent en Guadeloupe depusi 5 ans une association qui valorise le patrimoine de l'Afrique et du monde noir, les humanités classiques africaines en liaison avec les Editions Menaibuc et l'institut Africamaat.

Jean-Philippe Omotunde, originaire de la Guadeloupe, a publié 11 livres, entre autres sur l'origine négro-africaine du savoir grec, sur les racines africaines de la civilisation européenne, sur l'Afrique comme berceau historique des concepts monétaires, etc. Diplômé de l'Ecole de publicité de Paris, il enseigne à l'institut Africamaat à Paris. Jean-Philippe Omotunde est le co-fondateur du site Internet www.africamaat.com. Après ses brillantes interventions très remarquées au festival des Arts Nègres à Dakar en décembre 2010, il vient de recevoir en février 2011 au Bénin un prix pour son travail sur les Humanités classiques africaines.

A l'heure des grands débats sur la création d'une monnaie africaine, les enseignants des universités, des instituts supérieurs, des lycées et collèges sont priés sont priés de venir se ressourcer avec leurs étudiants et leurs élèves.

L’entrée est libre !

Prince Kum’a Ndumbe III

© Copyright AfricAvenir 2014