Reconstruction de la mémoire, échange et dialogue: De l'esclavage, la colonisation, le néo-colonialism à la renaissance de l'Afrique?

Le programme 2012 intitulé « reconstitution de la mémoire, échange et dialogue » de la fondation AfricAvenir International à Douala se poursuit ! Le public de Douala est massivement invité à la série d’événements (Films, expositions, lectures publiques, contes, conférences-débats et causeries) sur l’esclavage, la colonisation, le néo-colonialisme et la Renaissance de l’Afrique organisée dans le cadre de ce programme. 

1. Le programme continue dès ce mardi, 15 mai 2012 à 17h à la fondation AfricAvenir international à Bonabéri (ancienne route, face Hôtel royal Palace) par une conférence-débats sur le thème « Que s’est-il passé de notre mémoire collective au Cameroun, que s’est-il passé de la mémoire collective de nos enfants partis en Europe ? ».

Après la lecture de Hickory Town I de Karin Oyono et de Et l’Europe s’empara du Cameroun ! du prince Kum’a Ndumbe III, ainsi qu’après l’entretien avec le Chef Nsame de Boneko/Wouri sur la période coloniale allemande au CamerounElise Pape nous parlera de la mémoire collective du Camerounais et des migrants africains en France et en Allemagne.

De nationalité française et allemande Elise Pape, vient d’achever un doctorat en sociologie à l’Université de Strasbourg et à l’Université Goethe de Francfort sur „Transmissions intergénérationnelles dans des familles d’origine marocaine en France et en Allemagne: „la fierté d’être soi“. En séjour de recherche à la fondation AfricAvenir International à Bonabéri-Douala, elle partagera avec le public de Douala, la presse locale, les autorités administratives et traditionnelles son expérience et ses découvertes sur la transmission de la mémoire au Cameroun et dans les sociétés de migration en Europe. 

2. Après la visite de la délégation de 87 Camaméricains au mois de janvier dernier chez le prince Kum’a Ndumbe III et la conférence sur le thème „Breaking the silence: Cameroonian voices and the transatlantic slave trade“ tenue en janvier dernier par Muni Lisa Aubray à la fondation et à l’université de Buéa, Yaoundé et Douala sous la houlette de notre Fondation, 10 Camaméricains reviennent au Cameroun sur invitation de la fondation AfricAvenir International à Douala. Le retour de nos frères et soeurs camaméricains en décembre dernier au Cameroun symbolisait pour la fondation AfricAvenir International à Douala la fermeture d’une boucle qui était restée ouverte depuis la déportation dans le nouveau monde de bon nombre de nos aieux. 

Le programme d’échange et de dialogue les mènera du 24 mai au 10 juin 2012 de Douala à Limbe, Bimbia, Bamenda, Foumban, Yaoundé, Kribi, etc.  Pour le public de Douala, il est prévu deux soirées:

  • Vendredi 1er juin, 18H : soirée de contes dans la diaspora africaine américaine et débats – (PANEL 1 Dr. Akua Duku Anokye and Fatimah Halim : story telling in the African Diaspora)
  • Samedi 2 juin, 18H – Religions et spiritualité au sein de la diaspora  africaine américaine (PANEL 2  Rev. Prof. Imani S Muhammad and  Rev. Karen Yearwood on religions and spirituality in the African Diaspora) 
  • Samedi 9 juin, 11H, Bonendale: Cérémonie Anniversaire de la transmission du pouvoir de S.M. le Chef de Bonendale Ndumbe Tukuru Abel à son fils S.M. Ndoumbe Emmanuel et cérémonie où des arbres seront plantés par la communauté locale et les Africains-Américains.

3. Vendredi 1er juin , 17HOuverture de l’exposition de la photographe Ruth Essangui Makoua qui a suivi et a filmé de bout en bout le retour de nos frères et soeurs camaméricains sur la terre de nos ancêtres en décembre 2011/Janvier 2012. Nous invitons le public de Douala à venir regarder l‘exposition photos à elle concoctée, intitulée „la fermeture de la grande boucle“. Cette exposition connaitra la présence des 10 Camaméricains qui seront au Cameroun et qui se veut un dialogue entre frères et soeurs. 

En 2060 l’Afrique comptera 2.7 milliards d’âmes. Un cinquième de la population mondiale vivra en Afrique, et s’il vous plait 3/4 de la jeunesse mondiale vivra en Afrique et sera âgé de moins de 30 ans.  Quel atout majeur pour l‘Afrique! Mais cette jeunesse doit être orientée, encadrée et préparée à relever les défis de la renaissance africaine et du destin commun de l’humanité pour que ce 21e siècle soit celui de l‘Afrique. Sinon elle continuera à servir consciemment ou inconsciemment, peu importe où elle se trouvera, les intérêts de ceux-là même qui hier la recruitait par milliers pour aller travailler dans les plantations coloniales et pour construire les chemins de fers coloniaux. Face à ce constat la fondation AfricAvenir International Douala a prévu des causeries avec le Prince Kum’a Ndumbe III et bien d’autres sages et la jeunesse camerounaise (programme séparé). 

Le public de Douala est également convié à des projections de films de réalisateurs africains et de films sur l’Afrique. De l’Autopsie d’une indépendance en passant par Bamako et bien d’autres films de cet ordre, vous découvrirez ou redécouvrirez les mécanismes de domination durable des Africains et pourrez vous même élaborer des solutions durables pour sortir de l’ignorance, de la dépendance et du sous developpement. Le documentaire „un parcours en solitude“ sur Justine Gaga, artiste de renommée internationale qui a déjà écumé biens de d’atéliers sur le plan national et international, réalisé par Jean Ndoumbe est un chef d’oeuvre artistique à suivre également par le public de Douala surtout la jeunesse qui a besoin de rêver. (programme séparé)

L’entrée est gratuite pour tous ces événements! Achetez nos livres comme contribution et devenez membres de la fondation africAvenir international!

Prince Kum’a Ndumbe III
p.o.
Edmond Ekollo
Coordinateur de la fondation AfricAvenir International à Douala
Tel: 237 79 50 36 25
e-mail: e.ekollo(at)africavenir.org  

© Copyright AfricAvenir 2014