Contre l'esclavage - Les héros de la résistance contre la Maafa, Douala, 27 décembre 2012 - 18 janvier 2013

La Fondation AfricAvenir International, sous le haut patronage du Ministère des Arts et de la Culture du Cameroun, vous invite au vernissage de l’exposition CONTRE L’ESCLAVAGE – LES HEROS DE LA RESISTANCE / 200 YEARS LATER – AFTER THE MAAFA. Du 27 décembre 2012 - 18 janvier 2013, de lundi à vendredi, de 10H- 17H, sauf les jours fériés, Fondation AfricAvenir International, ancienne route de Bonabéri, avant le lycée bilingue. Projection de films sur les héros africains et de la diaspora janvier 2013 de lundi à vendredi, de 18H-19H, sauf les jours fériés

L’UNESCO a décerné la médaille TOUSSAINT LOUVERTURE la première fois en 2004 à Aimé Césaire et à Abdias do Nascimento, fondateur du « Teatro Expérimental do Negro » au Brésil. En 2008, l’UNESCO attribua cette médaille à AfricAvenir International e.V., conjointement à la Werkstatt der Kulturen de Berlin, pour avoir monté ensemble la présente exposition. L’exposition sera montrée pour la première fois au public en Afrique, notamment au siège de la Fondation AfricAvenir International à Douala, Cameroun, en anglais et en français.

De quoi s’agit-il ?
La question de l’esclavage a été occultée dans plusieurs pays africains, la mémoire a été ensevelie, la colonisation et les indépendances ont enfoui cette période loin de nos mémoires. Or il est temps de savoir d’où a débuté le déclin des peuples africains, mais surtout de mettre en lumière les femmes et hommes d’Afrique qui avaient compris les enjeux et se sont levés au prix de leurs vies pour barrer la route à l’innommable. Qui sont nos héros ? L’exposition raconte la résistance de la reine d’Angola NZINGHA (1582-1663), la révolte de King AMADOR (Rei Amador) de Sao Tome et Principe en 1595 contre les esclavagistes portugais. La révolte continua sur les bateaux, comme celle menée par JOSEPH CINQUE (1813-1879) sur le bateau esclavagiste cubain Amistad en 1839. Sur place dans les Amériques, la résistance organisa des armées entières comme sous la direction de NAT TURNER (1800-1831) à Southampton County aux USA, de TOUSSAINT LOUVERTURE (1743-1803) et de JEAN JACQUES DESSALINES (1758-1806) à Haïti jusqu’à la création d’un Etat noir libre.

Des femmes noires sont montées au front comme Queen NANNY of the Windward Maroons qui née au Ghana en 1680, est devenue leader de la résistance maroon contre les Anglais dans la guerre de 1720 à 1739 en Jamaïque, en combinant spiritualité, culture africaine et art militaire. HARRIET TUBMAN (1820-1913), elle, commence la résistance à l’âge de 12 ans à Dorchester County, mit sa vie en danger plus de 20 fois pour libérer plus de 30O esclaves du sud, et s’illustra particulièrement comme agent dans les tunnels clandestins. Oratrice et prédicatrice innée au nom de Jésus, SOJOURNER TRUTH  (1797-1883) de New York City qui put s’échapper de son maître, sauva tant d’esclaves pendant la guerre civile. Et que dire de la tragédie de MARGARET GARNER ( ? – 1858) qui fuya avec son mari des plantations de Kentucky vers Cincinati en Ohio et faillit mettre fin à la vie de toute sa famille quand elle s’aperçut qu’ils allaient être rattrapés pour retourner en esclavage ? 

Et dans toutes ces péripéties, la culture, la spiritualité africaines, la musique et la danse constituèrent des éléments inébranlables de la résistance. Grâce à la résistance, l’esclavage fut aboli. Grâce à la résistance, le colonialisme et l’apartheid furent vaincus. Grâce à la résistance, la libération totale de l’Afrique des nouvelles méthodes de domination annonce une ère nouvelle de dignité des hommes et femmes d’Afrique et de la diaspora. Ainsi, la reconnexion avec nos frères et sœurs des Amériques, des Caraïbes et d’Europe qui retrouvent le chemin de la maison en Afrique prend tout son sens. 

Un programme de conférences, de dédicaces et de films accompagnera cette exposition, consulter pour janvier 2013 : www.africavenir.org 

Où ?        
Fondation AfricAvenir International, ancienne route de Bonabéri, avant le lycée bilingue

Quand ?     
Jeudi 27 décembre 2012 : 

  • 18H : Vernissage de l’exposition 200 Years later,
  • 19 H-19H45 : Première française du film : Reconnection , une production de la Fondation AfricAvenir International, un film de Jean Ndoumbe (version française), 

Vendredi 28 décembre 2012

  • 17H Conférence : Un Camerounais devient Général en Chef de l’armée russe
  • Abraham Hannibal ou l’incroyable saga de la diaspora africaine
  • Par Dr Gnammankou Dieudonné , auteur du livre 'Abraham Hannibal the Black Ancestor of Alexander Puskin'
  • 19H-19H45 Première anglaise du film Reconnection , une production de la Fondation AfricAvenir International, un film de Jean Ndoumbe (version anglaise)

Durée de l’exposition :     
27 décembre 2012 - 18 janvier 2013, de lundi à vendredi, de 10H- 17H, sauf les jours fériés 

Projection de films sur les héros africains et de la diaspora janvier 2013 de lundi à vendredi, de 18H-19H, sauf les jours fériés

Catalogue : 138 pages couleur A4, stock très limité, 10.000 FCFA

Contact : fondation(at)africavenir.org, Tél : +237 76206925
Entrée : participation de soutien à volonté, soyez les bienvenus !

Prince Kum’a Ndumbe III

© Copyright AfricAvenir 2014