EN · FR · DE
 

One Man's Show

Avec pour toile de fond une France en quête identitaire, One Man's Show est le portrait fictionnel d'un comédien qui, à la veille de ses 50 ans, apprend qu'il est atteint d'un cancer de l'estomac. En pleine tourmente existentielle, il doit rassembler son égo en miettes, rendre des comptes à son fils de douze ans et se confronter à l'échec de ses relations amoureuses avec les trois femmes qui ont jalonné sa vie. Quelque part entre Dante et Stand-up comedy, théâtre et performance, le film dévoile de manière poétique et émouvante les vies qui forment l'existence d'un personnage. À travers un Emil Abossolo M'bo éblouissant et hypnotique dans le personnage principal, il montre ce que cela signifie d'être un artiste et quel prix il faut payer pour être en plus un artiste noir qui reste fidèle à ses convictions.

Production

Newton Aduaka, Fiction, Nigeria/France, 2012, 75 min
With: Emil Abossolo Mbo, Aïssa Maïga, Odile Roire, Fatima Adoum, Kwame Pocrain
Production: Granit Films
Produced by: Valérie Osouf
Cinematography by: Mathias Raaflaub

Distribution

Distribution: Germany, Austria, Switzerland
Format: DCP, DVD
Language: French with English Subtitles
Posters, Press Book & Pictures: can be sent digitally

Prix

  • Critique Award - Fespaco 2013
  • Selected at Festival de Mill Valley, USA.
  • Selected at Cinémathèque de Vancouver
  • Selected at AIM film festival in Edinburgh
  • Selected at Africa Eye in Cambridge, Cardiff and Bristol
  • Selected at AITP in Amesterdam.
  • Selected at FCAT in Cordoba
  • Screened in the framework of an Aduaka Restrospective at Rencontres Cinématographiques de Manosque (France)
  • Screened at Jeu de Paume in the framework of ‘Transgresseurs'

Revues de presse

"Le Camerounais Emile Abossolo Mbo nous fait vivre une grande expérience cinématographique entre Dante et Stand-up comedy, théâtre et performance." RFI

"Newton Aduaka réussit avec One man's show un film audacieux. En choisissant de se renouveler à travers un cinéma ouvert à l'improvisation et à la musique, il prouve que le cinéma doit se nourrir des autres arts s'il ne veut être qu'une virtuosité technique. Comme le disait Hervé Bazin, le cinéma doit rester un art impur." Alceny Saidou Barry, Lobservateur.bf

"Aduaka a fait dans un genre qui est presque un cinéma expérimental. Une manière de dire " je cherche mon chemin, j'essaye de mettre en place un nouveau dispositif pour raconter une histoire ". Avec ce cinéma, expérimental (au sens positif du terme), ça démontre qu'on a envie de faire avancer les choses et mettre en place des propositions nouvelles. C'est comme ça que le cinéma avance. Avant cela, on a eu le cas de Djibril DIOP Mambéty avec Touki Bouki qui était un film très novateur et dérangeant, parce qu'il avait mis en place une manière de raconter l'histoire qui n'était pas linéaire." Baba Diop, Président de la Fédération Africaine de la Critique Cinématographique (FACC)

"Lorsqu'après s'être essayé avec succès à plusieurs genres et des films d'envergure, un réalisateur revient à une démarche aussi intimiste, c'est qu'il s'interroge à la fois sur lui-même et son rapport au cinéma. One man's show est effectivement une œuvre de transition, une méditation d'une magnifique sincérité. Newton Aduaka trouve dans l'acteur Émile Abossolo Mbo un alter ego, l'incarnation de sa propre inquiétude face au sens de son travail de créateur autant que de son rapport au monde… et aux femmes." Olivier Barlet, Africultures

"En osmose avec ses acteurs (on note la magique présence d'Aïssa Maïga), qui tous ensemble prennent autant de risques que lui pour capter l'essentiel, Aduaka dédie à Fanon qui les connaissait si bien ce tableau vivant de nos fragilités. D'un scénario tout simple de la descente aux enfers d'un homme qui croyait pouvoir être roi, Newton Aduaka tire un film aussi sensible que subtil dont chaque scène nous habite dès qu'on ferme les yeux." Olivier Barlet, Africultures

"Avec son dernier film "One Man's Show", Newton I Aduaka (revient) à un cinéma indépendant, lui permettant une vraie relation de promiscuité avec ses acteurs, ainsi qu'une liberté complète dans la réalisation puis l'édition. One Man's Show franchit les frontières de l'intime des personnages tout en s'inscrivant dans le présent continu du cinéma de Newton I Aduaka. Le réalisateur immerge le spectateur dans la recherche permanente de liberté de l'acteur Émile Abossolo Mbo, mais aussi dans l'expérience du tournage, au fil des improvisations, comme si l'existence même de son cinéma était mis en jeu. Une oeuvre réflexive d'une grande sincérité." Jeu de paume - le magazine

Le réalisateur à propos du film

"C'est le premier film que j'ai monté moi-même depuis l'école de cinéma, il y a vingt ans ! Je me sentais désillusionné face au cinéma et ce film m'a ramené au cinéma. Je voulais faire un film qui rende justice à la gravité des choses : la vie va trop vite. (…)"

Le réalisateur: Newton Aduaka

Né en 1966 au Nigeria. Il est diplômé de la London International Film School et a fondé la société de pro­duc­tion Granite Film Works. Son film On the Edge a gagné le prix du meilleur court métrage au fes­ti­val du cinéma Africain, d'Asie et d'Amérique latine de Milan et au Fespaco en 1999. Deux ans plus tard il y a également reçu le prix Oumarou Ganda de la pre­mière œuvre pour Rage et son court métrage Funeral a été sélec­tionné à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2002. Il signera son 1er long métrage en 2006 Ezra, qui reçu l'Etalon de Yennenga au Fespaco 2007.

back to top